Décidément, Charline Van Snick n’a pas les faveurs des arbitres depuis son retour à la compétition, début mai, à Kazan. Opposée alors à la Russe Kuznetsova, la Liégeoise y avait concédé trois pénalités et avait donc été éliminée dès son entrée en lice dans ce Grand Chelem. Et l’histoire s’est malheureusement répétée, ce lundi, à Budapest, où Charline avait pour première adversaire la Kazakhe Yeraliyeva (21 ans/n°145).

Face à cette jeune judoka qu’elle n’avait logiquement jamais rencontrée jusqu’ici, Charline (30 ans/n°6) s’est montrée offensive, tentant son mouvement favori pour, ensuite, emmener sa rivale au sol, où elle excelle. Après une pénalité de part et d’autre, la Liégeoise poursuivit son plan d’attaque, mais sans prendre de risque inconsidéré, ce qui la mena à la prolongation.

Et ce fut lors de cette prolongation que la situation se gâta malheureusement pour Charline, dont l’adversaire ne se montrait pourtant pas très entreprenante. Après 1’20, notre compatriote se vit infliger une deuxième pénalité pour fausse-attaque. Mais elle poursuivit invariablement sa tactique, essayant encore d’emmener la Kazakh au sol, ce que celle-ci évitait en se relevant sur chacune de ses tentatives.

Puis, sur une nouvelle initiative, Charline fut de nouveau sanctionnée par l’arbitre pour passivité au cours d’un combat, long de 6’12, qui a donc mal tourné pour elle.