En décrochant leur médaille respective ce week-end, à Tbilissi, Sami Chouchi, Toma Nikiforov et Gabriella Willems ont réalisé une excellente opération au ranking olympique. Sami et Toma ont gagné quatre places, les situant l’un à la 15e en -81 kg, l’autre à la 20e en -100 kg. Gaby grimpe de deux rangs, à la 24e en -70 kg.

Pour Matthias Casse, en -81 kg, et Charline Van Snick, en -52 kg, c’est le statu quo. Absents en Géorgie, ils conservent leur 1re et 6e place. Et sont donc assurés des Jeux de Tokyo. En -60 kg, Jorre Verstraeten, au repos également ce week-end, perd une place, à la 20e. Mais le Louvaniste figure toujours parmi les qualifiés.

Pour rappel, seul le Top 18 (un judoka par pays !) dans chaque catégorie peut participer au rendez-vous olympique, au contraire d’un Euro ou d’un Mondial, où chaque nation peut aligner deux représentants. Ce qui explique que, malgré sa superbe médaille d’or, Sami Chouchi est barré par Matthias Casse, n°1 en -81 kg.

Avec Casse, Van Snick, Verstraeten, Nikifirov et Willems, cinq Belges sont actuellement qualifiés pour Tokyo !

Malgré sa défaite au troisième tour face à l’Ouzbek Nurillaev, futur médaillé d’or en Géorgie, Kenneth Van Gansbeke progresse de… cinq places en -66 kg. Il est désormais 34e, à deux rangs seulement du dernier qualifié dans cette catégorie très dense. Également concernées par la course à la qualification olympique, Sophie Berger est 41e (-1) en -78 kg et Anne-Sophie Jura, 43e (-) en -48 kg.

Pour le reste, la palme de la progression revient à… Loïs Petit en -48 kg : +39 ! La Tournaisienne passe, en effet, de la 105e à la 66e place. Mais elle est toujours devancée par Ellen Salens (56e).

Parmi les jeunes, Mina Libeer est 48e (-1) en -57 kg, Malik Umayev 74e (-3) et Jeroen Casse 120e (-1) en -73 kg, une catégorie laissée vacante par un certain à Dirk Van Tichelt.

Prochain rendez-vous dès ce jeudi, à Antalya, avec huit Belges : Jorre Verstraeten (-60 kg), Kenneth Van Gansbeke (-66 kg), Jeroen Casse (-73 kg), côté masculin ; Anne-Sophie Jura et Ellen Salens (-48 kg), Amber Ryheul (-52 kg), Gabriella Willems (-70 kg) ainsi que Sophie Berger (-78 kg), côté féminin.

Ensuite, il y aura encore l’Euro en avril, à Lisbonne, Kazan (Grand Chelem) en mai et le Mondial en juin, à Budapest… Et les dés seront, alors, définitivement jetés !