L’Anversois s’est incliné, sur pénalité, au terme d’un combat long de plus de sept minutes face au Mongol Ganbaatar, futur médaillé de bronze à Osaka...

Aucun des deux judokas ne méritait vraiment de gagner. Ni de perdre… Et pourtant, au terme d’un combat fermé, long de plus de sept minutes (7’15 exactement…), Dirk Van Tichelt s’est incliné face au Mongol Ganbaatar, ce samedi, à Osaka. Tout ça pour ça, serait-on malheureusement tenté d’affirmer pour l’Anversois de 35 ans qui a rivalisé avec cet adversaire coriace, futur médaillé de bronze.

Engagé dans une course effrénée à la qualification olympique en -73 kg, Dirk espérait engranger de nouveaux points précieux, après ceux d’Abou Dhabi et de Perth, pour remonter au ranking et décrocher son ticket pour le Masters, mi-décembre, à Qingdao. 54e mondial avant ce Grand Chelem, où les Japonais trustent presque tous les podiums, notre médaillé de bronze des Jeux de Rio ne figurera sans doute pas parmi les 36 élus appelés à combattre en Chine.

À Osaka, après avoir écarté le Philippin Nakano, n°82, suite à trois pénalités, Van Tichelt retrouvait donc le Mongol Ganbaatar, n°15, au stade des seizièmes de finale. Un dur morceau, sachant que Dirk l’avait déjà rencontré à quatre reprises au cours de sa longue carrière avec un bilan d’une victoire seulement, en 2014.

Dès le début, on sentit que les deux judokas se méfiaient l’un de l’autre, ce qui n’échappa pas à l’arbitre qui les sanctionna de deux pénalités pour "garde illicite" et "non-combativité". Acharné, indécis, le face-à-face se révéla rapidement ennuyeux, malgré les efforts de notre compatriote pour déstabiliser son adversaire, lequel se révélait dangereux en contre.

Et ce fut finalement sur une "fausse attaque de Dirk Van Tichelt que se joua ce combat ! Fatigué, l’Anversois n’avait plus la force de discuter…

En -70 kg, Roxane Taeymans n’a pu poursuivre sur sa lancée de Perth, où elle avait décroché le bronze. L’Anversoise, n°28 mondial, s’est inclinée d’emblée devant la talentueuse Allemande Scoccimarro, n°16. Championne du monde juniors en 2017, celle-ci a placé deux mouvements pour l’emporter et, ensuite, décrocher la médaille de bronze, prouvant qu’elle était très en forme après s’être offert l’or en juillet, à Montréal, et l’argent en septembre, à Brasilia.