Sami Chouchi ne décrochera pas de nouvelle médaille lors de cet Euro, à Lisbonne. Renvoyé en repêchages après sa défaite en quarts de finale face à Matthias Casse, le Bruxellois s’y est incliné, des œuvres de l’Italien Parlati (23 ans/n°12). Le combat fut longtemps indécis, mais aucun des deux judokas n’est parvenu à marquer avant la prolongation. Là, après 1’13, l’Italien a littéralement soulevé Sami du sol pour le plaquer à terre et s’imposer, s’octroyant le droit de disputer la médaille de bronze en fin d’après-midi.

Auparavant, Sami Chouchi s’était incliné lors d’un quart de finale belgo-belge face à Matthias Casse. Ce troisième face-à-face international entre Matthias et Sami fut aussi indécis que les deux premiers, l’un à Prague (victoire de Casse), l’autre à Tachkent (victoire de Chouchi) avec, cette fois donc, un succès de l’Anversois sur pénalités, dont la troisième, fatale, infligée au Bruxellois pour non-combativité après 1’13 en prolongation…

Pour en arriver là, Sami Chouchi était venu à bout du Français Djalo (24 ans/n°38). Plus petit, mais très costaud, celui-ci avait vendu chèrement sa peau et ce ne fut qu’après 1’40 en prolongation que l’arbitre lui infligea une troisième pénalité pour passivité, les deux premières l’ayant été pour garde illicite et fausse-attaque au cours d’un combat où les deux judokas ne se sont pas épargnés.

Au tour suivant, Sami avait retrouvé le Hongrois Ungvari (32 ans/n°25), qu’il avait déjà rencontré deux fois, avec autant de défaites à la clé, dont la dernière à l’Euro 2019. Poussé à la prolongation, Sami s’en est finalement sorti sur trois pénalités après 2’20. De quoi pousser un légitime cri de joie.