Mina Libeer a saisi sa chance ce samedi, à Paris ! Engagée en -57 kg, la Gantoise de 23 ans s’est offert une superbe médaille de bronze, la première de sa carrière en Grand Chelem. Pour y parvenir, Mina est venue à bout de la Française Mokdar (20 ans/n°63) au terme d’un combat long de 6’45. Sous la pression de son adversaire, déchaînée et forte au sol, notre compatriote a laissé passer l’orage, non sans concéder deux pénalités, pour passivité et fausse-attaque. Ne pouvant compter sur les conseils de son coach, Mark Van der Ham, renvoyé par l’arbitre lors de son deuxième combat, Mina a poussé la Française à la prolongation, s’imposant finalement sur un superbe mouvement !

Auparavant, Mina Libeer avait commencé sa journée avec une victoire contre l’Américaine Holguin (21 ans/n°51), l’emportant face à son adversaire sur trois pénalités lors de la prolongation. Déjà arrivée en quarts de finale, Mina était alors opposée à la Slovène Kajzer (21 ans/n°10), vice-championne d’Europe et cinquième aux Jeux de Tokyo. Un gros morceau donc, mais la Gantoise ne se laissa pas impressionner par le palmarès précoce de cette Slovène.

Après avoir écopé d’une pénalité pour passivité, les deux judokas furent sanctionnées pour garde illicite. Dos au mur, Mina Libeer poussa Kajzer à la prolongation qui dura… 5’33 ! Moment où l’arbitre la sanctionna d’une troisième pénalité, fatale, pour passivité. Renvoyée aux repêchages, notre compatriote retrouvait la jeune Française Fawaz (19 ans/n°97), cinquième à l’European Open de Sarajevo, face à qui elle s’imposa sur un superbe mouvement à sept secondes de la fin. Place au combat pour le bronze !

En -48 kg, Ellen Salens (24 ans/n°49) s’est inclinée face à la Serbe Stojadinov (21 ans/n°15), déjà médaillée de bronze cette saison en Grand Chelem, à Tel Aviv et à Tachkent. Après une pénalité infligée aux deux combattantes pour passivité, Ellen a subi les assauts incessants de son adversaire. Et celle-ci a fini par trouver l’ouverture, après 3’20, pour marquer waza-ari et ainsi rempoter ce combat de deuxième tour après avoir été exemptée du premier.

En -52 kg, on attendait beaucoup de Amber Ryheul (23 ans/n°19) face à l’Allemande Ballhaus (21 ans/n°63). Mais la Flandrienne n’est pas parvenue à renverser sa jeune rivale qui lui opposa son courage, à défaut d’attaquer elle-même. Tour à tour pénalisées, Amber pour garde illicite et Ballhaus pour fausse-attaque, les deux combattantes se dirigèrent tout droit vers la prolongation.

Et là, ce fut encore la Belge qui se vit sanctionnée, pour fausse-attaque. Le face-à-face était alors aussi équilibré qu’indécis. L’Allemande crut l’avoir gagné quand elle poussa notre compatriote sur les fesses, mais la vidéo annula logiquement son avantage. Pire, l’arbitre lui infligea une pénalité ! À égalité, la victoire ne pouvait que se décider sur un détail et ce fut une malheureuse sortie illicite du tatami de Amber Ryheul qui lui fut fatale après 6’03 de combat acharné…