Plus rien, ni personne ne peut arrêter Sami Chouchi ! Depuis sa victoire face à Matthias Casse pour la médaille de bronze à Tachkent, le Bruxellois respire la confiance. Mais, à Tbilissi, Sami a encore franchi un palier puisqu’il combattra pour l’or ce samedi après-midi. Notre compatriote a, en effet, éliminé l’étoile montante de la catégorie des -81 kg, le Géorgien Grigalashvili (21 ans/n°3) en demi-finale. Et ce, au prix d’un formidable mouvement, après 2’58 en prolongation. Assurément une victoire de prestige !

Exempté du premier tour, Sami Chouchi s’était débarrassé du Russe Tepkaev (23 ans/n°62) lors d’un combat conclu après 2’46 en prolongation, sur une troisième pénalité infligée à son adversaire pour passivité. Il est vrai que celui-ci mettait de plus en plus de temps à se relever après chaque interruption. Mais ce face-à-face musclé avait laissé des traces, le Bruxellois apparaissant ensuite avec un tape aux deux chevilles. Ce qui n’empêcha pas Sami de balancer l’Islandais Iura (31 ans/n°72), peu avant la mi-combat, pour retrouver le Portugais Egutidze (25 ans/n°20), qu’il avait déjà rencontré à trois reprises avec un bilan de deux victoires à une. Là aussi, ce fut épique ! Mais Sami trouva l’ouverture, marquant waza-ari après 3’19. Sur ce mouvement, sa tête frappa lourdement le sol. Sonné, il fut interrogé par l’arbitre qui lui demanda s’il était capable de poursuivre. La réponse fut oui ! Et, quelques secondes plus tard, notre compatriote plaqua encore le Portugais au sol pour avoir le droit de disputer la demi-finale de ce Grand Chelem face au Géorgien Grigalashvili…

Gaby Willems pour le bronze !

En -70 kg, Gabriella Willems fut également exemptée du tour initial, la Grecque Teltsidou (25 ans/n°24) s’étant retirée de la compétition pour cause de Covid-19. Ce fut donc face à l’Irlandaise Fletcher (32 ans/n°22) que Gaby entama sa journée… victorieusement ! Après avoir marqué waza-ari, la Liégeoise confirma sa suprématie sur son adversaire, qu’elle avait déjà rencontrée à deux reprises avec, notamment, une victoire en 2020, à Düsseldorf. Cette fois, elle la retourna au sol. Opposée ensuite à la Slovène Pogacnik, Gaby dut attendre la prolongation pour s’imposer sur waza-ari, après 2’40, et ainsi rejoindre la demi-finale face à la Brésilienne Portela (33 ans/n°14). Plus petite, mais très puissante, celle-ci fut compliquée à aborder pour notre compatriote. Gaby fut surprise au sol par une immobilisation, dont elle se sortit heureusement avant qu’un avantage puisse être crédité à la Brésilienne. Nouvelle prolongation ! Mais, là, après 0’31, Gaby Willems dut concéder la défaite sur un balayage… L’or s’était envolé, mais pas encore le combat pour le bronze !