497 judokas, en provenance de 71 pays, s’aligneront en cette fin de semaine, à Tachkent. Après Tel Aviv (Israël), la capitale de l’Ouzbékistan accueille le deuxième des cinq Grands Chelems programmés avant les Jeux de Tokyo, celui de Paris (prévu début mai !) ayant été déplacé à… Kazan, en Russie, suite à un fameux imbroglio entre la Fédération internationale et sa subordonnée française.

10 Belges sont concernés par ce rendez-vous ouzbek. Arrivés en deux vagues, lundi et mercredi, ils ont passé leurs deux tests Covid avant que leurs noms figurent dans la liste pour le tirage qui s’est tenu à 14h, heure locale, 10h en Belgique. En règle générale, le sort s’est révélé favorable pour nos compatriotes puisque cinq d’entre eux sont exemptés du premier tour. Il s’agit de Jorre Verstraeten (-60 kg), Jeroen Casse (-73 kg), Matthias Casse et Sami Chouchi (-81 kg) ainsi que Toma Nikiforov (-100 kg).

En -60 kg, Jorre Verstraeten, 18e mondial, attendra l’issue du face-à-face entre le Portugais Lopes, n°38, et le Kazakh Bolatbekov, n°289, pour connaître le nom de son premier adversaire. Idem pour Jeroen Casse, 192e en -73 kg, le petit frère de Matthias (heureusement épargné), qui rencontrera le vainqueur du combat opposant le Géorgien Gigani, n°95, au Kirgiz Turdubaev, n°338.

En -81 kg, Matthias Casse, n°1 mondial, devrait retrouver le Slovaque Stancel (s’il bat le Péruvien Sotelo…), n°64, qu’il a déjà battu à deux reprises, en 2018 et 2019. Quant à Sami Chouchi, 22e, il défiera également au deuxième tour le Moldave Marian, n°123, ou le Kirgiz Sabirov, non-classé.

En -100 kg, Toma Nikiforov, 40e depuis sa petite prestation à Tel Aviv, sera opposé au Serbe Dosem, n°30, qu’il n’a pas encore rencontré jusqu’ici…

Engagé dès le premier tour, Kenneth Van Gansbeke, 43e en -66 kg, débutera son parcours face au Taïwanais Tsai, n°50, avant de défier (on l’espère !) le Sud-Coréen Kim, n°11.

Côté féminin, nos quatre judokas connaissent leurs rivales !

En -48 kg, Anne-Sophie Jura, 43e mondiale, combattra contre la Brésilienne Chibana, n°29, qu’elle a battue une fois, en 2017. En -57 kg, Mina Libeer, 47e, sera opposée à la Kazakhe Kussakbaeyva, non-classée.

En -70 kg, Gabriella Willems, 26e, retrouvera la Hongroise Gercsak, n°38, face à laquelle elle s’est inclinée à deux reprises, en 2015, alors que les deux judokas, du même âge, étaient encore juniors. L’occasion de voir les progrès accomplis par Gaby.

En -78 kg, enfin, pas de n°1, n°2 ou n°3 mondiale, cette fois, pour Sophie Berger ! La Liégeoise, 41e, sera opposée à la Slovène Brolih, n°54, qu’elle battue à une reprise, en 2016. Retrouvailles !