Judo

Après le Visétois Malik Umayev samedi, en -73 kg, Edouard, le Namurois, et Lois, la Tournaisienne, sont montés sur le podium ce dimanche, en Lituanie, prouvant l'excellente santé du judo belge francophone.

Cinq semaines à peine après sa première apparition sur la scène internationale, à Lignano (Italie), où il n'avait malheureusement remporté que son premier combat, Edouard Capelle a frappé fort, ce dimanche, à Kaunas (Lituanie), en décrochant la médaille d'argent de cette European Cup réservée aux juniors...

Le Namurois de 19 ans n'a, en effet, été battu qu'en finale par l'Allemand Kone, lequel ne lui a laissé aucune chance. Mais, auparavant, Edouard a signé un parcours très prometteur en écartant le Biélorusse Rudyshyn, le Polonais Kowalski, le Néerlandais Zomer et le Turc Guner. Autant de combats gagnés par ippon en surfant sur toute la gamme du judo : physique, technique et tactique. Bref, une journée très encourageante pour le champion de Belgique, déjà cinquième en début de saison, à l'Open de Visé.

Avec cette médaille, Edouard Capelle a décroché sa sélection pour l'Euro juniors, du 12 au 15 septembre, en Finlande, et en principe aussi pour le Mondial, du 16 au 19 octobre, au Maroc. Avec Malik Umayev, médaillé de bronze, samedi, en -73 kg, le Namurois a ainsi confirmé ses excellentes dispositions alors que son grand rival national en +100 kg, Yves Ndao, s'est malheureusement incliné d'emblée face au Polonais Kordyalik, futur médaillé de bronze en compagnie de l'Allemand Schreiber.

Côté féminin, Lois Petit effectuait, elle, sa rentrée en -48 kg après deux mois d'absence en compétition. Le dernier combat de la Tournaisienne qui a fêté ses 20 ans ce lundi 6 mai datait, en effet, du 2 mars, à Prague, en European Open (seniors) où elle s'était inclinée d'emblée face à la Française Urdiales.

Cette fois, Lois n'a laissé passer sa chance de remonter sur un podium international en s'offrant une médaille de bronze bien méritée. Exemptée du premier tour, la protégée de Bernard Tambour au Top Niveau a écarté la Hongroise Beringer sur pénalités, puis la Française Gateau par ippon. Arrivée en demi-finales, elle s'est, néanmoins, inclinée face à la Turque Beder, future lauréate de ce rendez-vous, avant de battre l'Allemande Grau, tombeuse de Jolien Berton, pour monter sur la troisième marche du podium.

À noter encore que Dilyan Nikiforov (-90 kg) s'est classé septième avec un bilan de deux victoires et deux défaites, la dernière, des oeuvres du Hongrois Goz.