Le Bruxellois a décroché une médaille méritée, ce samedi, à Tachkent, sortant sous les applaudissements. Ce podium, il l’attendait depuis janvier...

Le combat fut intense, la lutte, acharnée et la victoire, méritée ! Sami Chouchi a décroché la médaille de bronze en -81 kg, ce samedi, à Tachkent, où il a battu le Russe Azizov au bout du suspense. Pendant 6’47, son adversaire n’a cessé de le bloquer en prenant sa manche pour l’empêcher de placer le moindre mouvement.

Le Bruxellois a tout tenté, notamment un crochet intérieur qui aurait pu lui offrir la victoire pendant les quatre minutes réglementaires.

Menant d’une pénalité à l’entame de la prolongation, Sami fut sanctionné pour garde illicite, ce qui remit les deux judokas à égalité. Mais notre compatriote ne se laissa pas décontenancer, reprit son travail de sape qui a fini par payer !

Affichant un coeur avec les mains, Chouchi est sorti sous les applaudissements du public ouzbek, soulagé par cette médaille de bronze, lui qui n’était plus monté sur un podium international depuis mi-janvier, à Tel Aviv…

Auparavant, Sami Chouchi avait écarté le Kirghiz Zoloev en le plaquant au sol, sur un contre, avant de le relever par fair-play. Opposé, ensuite, au Biélorusse Bekmurzaev, le Bruxellois dut se montrer patient lors d’un combat très tactique qui se conclut par une sortie de tatami non-réglementaire de son adversaire. Ouf !

Car, jusqu’à cet instant (1’27 en prolongation…), Sami avait du mal à imposer son judo, encaissant deux pénalités avant de remonter au score.

Arrivé en quarts de finale, notre compatriote retrouvait, alors, l’Ouzbek Sobirov, 22 ans, classé… 139e mondial, mais qui l’avait battu lors de leur seul face-à-face, le 27 juillet, à Zagreb ! Malgré sa méfiance, Sami se laissa surprendre sur un mouvement où son rival l’enroula littéralement au-dessus de son épaule. Du grand art malheureusement aux dépens de notre vice-champion d’Europe 2018 !

Renvoyé aux repêchages, Sami se vit opposer à une vieille connaissance en la personne du Kazakh Khamza, n°19 mondial (soit un rang derrière lui !), qu’il avait battu en 2017. Une fois de plus, l’affrontement fut très tactique, aucun des deux judokas ne parvenant à s’imposer à la garde pour placer un mouvement gagnant. Après avoir infligé une pénalité au Kazakh pour non-combativité, l’arbitre n’eut d’autre solution que de sanctionner les deux adversaires, et ce, à deux reprises.

Et le combat se termina ainsi, deux pénalités à trois, donc…

En -73 kg, Dirk Van Tichelt, actuellement 61e mondial, est malheureusement tombé dès son entrée en lice face au Roumain Raicu, n°49, au terme d’un combat de… 7’30, l’Anversois étant contré, puis immobilisé, par son adversaire !

Le retour de Dirk après sa délicate opération, suite à une déchirure des ligaments du genou, et à sa longue revalidation s’annonce plus délicat qu’il ne l’avait sans doute prévu. Mais notre médaillé de bronze olympique n’est pas du genre à baisser les bras. En route pour Brasilia, dans deux semaines !