Loïs Petit aurait sans nul doute préféré s’offrir l’or en guise de cadeau d’anniversaire, elle qui fêtera ses 22 ans dans cinq jours, mais elle se satisfera de sa médaille d’argent, ce samedi, à Zagreb. La Tournaisienne n’a été battue qu’en finale de cet European Open, une première pour elle, par l’Italienne Scutto, mais aussi par l’arbitre qui lui a infligé trois pénalités, deux pour non-combativité et une (fatale…) pour fausse-attaque.

Qu’à cela ne tienne, après son bon parcours fin mars, à Tbilissi, Loïs a confirmé qu’elle s’adaptait lentement, mais sûrement, à sa catégorie, les -48 kg, où elle apparaît pourtant encore un peu frêle face à la force de certaines de ses adversaires, qu’elle éprouve du mal à maîtriser pour développer son judo technique. Mais ça finira par passer ! En attendant, Loïs est montée pour la première fois sur le podium en European Open…

Auparavant, alors qu’elle était exemptée du premier tour, Loïs Petit avait aisément écarté, au deuxième, la Roumaine Sirbu par waza-ari pour déjà accéder aux quarts de finale. Là, ce fut plus compliqué pour la Tournaisienne qui était opposée à l’Italienne Avanzato. Loïs dut, en effet, attendre la prolongation pour s’imposer. Après deux pénalités infligées par l’arbitre à son adversaire, pour non-combativité et fausse-attaque, notre compatriote plaça son mouvement favori la plaquer au sol alors que le chrono indiquait 4’09.

Pas de quoi, néanmoins, entamer le physique (et surtout pas le moral…) de Loïs qui, en demi-finales, retrouvait l’Espagnole Rodriguez, tombeuse d’Ellen Salens. Méfiante, la Tournaisienne ne se lança pas tête baissée, mais n’en trouva pas moins l’ouverture après seulement une minute ! Elle renversa sa rivale et, quelques instants plus tard, l’immobilisa pour s’offrir sa première finale en European Open, assurant par la même occasion sa première médaille à ce niveau de compétition, soit derrière les Grand Chelem et Grand Prix…

Toujours en -48 kg, Ellen Salens s’est, pour a part, offert la médaille de bronze aux dépens de l’Autrichienne Tanzer, qu’elle a littéralement balancée peu après la mi-combat.

Pour en arriver là, Ellen avait éliminé la Portugaise Brito par waza-ari avant de s’incliner en quarts de finale face à l’Espagnole Rodriguez. Ce combat dura à peine 44 secondes, le temps pour la Belge de marquer waza-ari, puis d’encaisser ippon et ainsi d’être renvoyée aux repêchages, où elle écarta l’Italienne Avanzato du combat pour le bronze avec deux mouvements, coup sur coup, pour s’attribuer une victoire indiscutable.

Troisième Belge engagée en -48 kg, Jente Verstraeten fut moins heureuse. Après s’être imposée à l’Espagnole Montanez au terme d’un face-à-face de plus de… 8 minutes, la sœur de Jorre a subi la loi de l’Italienne… Scutto en quarts de finale. Renvoyée elle aussi en repêchages, elle ne parvint pas à l’emporter contre l’Israélienne Wainshtein, victorieuse par waza-ari après 35 secondes.