Bracelet rouge au poignet, Matthias Casse attendait encore le résultat de son test Covid et le feu… vert des autorités sanitaires, ce samedi matin, pour pouvoir sortir de sa chambre d’hôtel, à Doha, où aura lieu le Masters à partir de lundi. L’Anversois en a profité pour répondre à la presse belge par visioconférence.

Dans la perspective des Jeux de Tokyo, l’intérêt autour de sa personne et de son parcours est grandissant, mais le n°1 mondial en -81 kg balaie d’emblée toute pression excessive.

"Il est évident que je ressens une attention particulière non seulement de la part des journalistes, mais aussi de mon entourage, de mes proches. Avec mes résultats de ces deux dernières années, l’attente devient de plus en plus grande. Mais la pression la plus importante sur mes épaules est celle que je me mets moi-même. Mon objectif est de décrocher une médaille olympique, si possible l’or, bien entendu !"

Et Matthias d’enchaîner avec l’annonce de son programme d’ici au 27 juillet, jour où il entrera en lice à Tokyo.

"Je participerai à un tournoi par mois pour garder le rythme de la compétition. J’irai donc à Tel Aviv, en février, à Tachkent, en mars, à l’Euro (Lisbonne), en avril, à Paris, en mai et au Mondial (Budapest), en juin. Je pense que cet agenda me conviendra parfaitement bien et j’espère pouvoir mettre la main sur tous mes adversaires potentiels pour les Jeux. Car ceux-ci sont ma priorité."

En attendant, l’Anversois sera engagé au Masters, une compétition réunissant les 36 meilleurs mondiaux par catégorie. Et elle sera relevée en -81 kg puisque, parmi le Top 10, seul le Japonais Nagase manque à l’appel.

"Il est trop tôt pour parler de répétition générale avant les Jeux, mais il est vrai que la plupart de mes concurrents sont présents. Je suis prêt ! Sans doute pas encore à 100 %, mais assez pour affirmer que je me sens capable de les battre tous. Ceci dit, je le répète : l’objectif prioritaire, c’est Tokyo !"

Il n’empêche, vainqueur l’an dernier de ce Masters, l’Anversois a un titre à défendre… Et il s’y est préparé lors d’un stage à l’étranger (le premier autorisé depuis le mois de février !), entre Noël et Nouvel An.

"Nous avons passé quatre jours en Autriche et, croyez-moi, nous attendions ça depuis longtemps ! En Belgique, nous formons un bon groupe avec notre bulle de cinq mais, à la fin, nous nous connaissons trop bien. Là, c’était intéressant de s’entraîner, à nouveau, avec d’autres, venus de Suède, de Suisse, de Slovénie, de Croatie et, bien sûr, d’Autriche. Du coup, je suis vraiment curieux de voir ce que ça va donner mardi, même si je m’étais déjà rassuré avec mes cinq combats et ma médaille de bronze à l’Euro, fin novembre, à Prague."

Un rendez-vous où Matthias s’est incliné face au jeune Géorgien Grigalashvili. Envie de revanche ?

"On verra ce que me réservera le tirage au sort, mais je ne suis pas plus pressé que ça de le retrouver. Maintenant, je voudrais bien le sentir encore une fois avant les Jeux. Et, cette fois, le battre, j’espère !"

Le programme de Matthias Casse…

Février
18-20 > Grand Chelem > Tel Aviv

Mars
05-07 > Grand Chelem > Tachkent

Avril
16-18 > Euro > Lisbonne

Mai
08-09 > Grand Chelem > Paris

Juin
06-13 > Mondial > Budapest