Teddy Riner est de retour ! Le seul. Le vrai. Le fort. Le double champion olympique français s’est, en effet, qualifié pour la finale du Masters, ce mercredi, à Doha, après avoir aisément écarté ses quatre premiers adversaires en +100 kg. Seul le dernier d’entre eux, l’Ukrainien Yakiv Khammo, qu’il rencontrait en demi-finales, est parvenu à lui résister, seulement lui résister, pendant les quatre minutes réglementaires.

Courageux, Khammo n’est effectivement jamais parvenu à menacer Riner qui n’a mis qu’un peu plus d’une minute pour prendre l’avantage et, ensuite, gérer tranquillement toutes les tentatives, timides, de son adversaire.

La première (mauvaise) surprise de cette troisième journée du Masters, à Doha, est tombée très tôt avec la défaite et, surtout, la blessure du Japonais Harasawa, n°2 mondial. Opposé à cet Ukrainien Khammo, le titulaire olympique du Japon en +100 kg est mal retombé sur son épaule droite et a été contraint à l’abandon ! Pris en charge par le service médical, Harasawa est sorti du tatami sur civière.

Dans la foulée de cet incident, Teddy Riner s’est imposé, après 1’49, sur étranglement au Géorgien Zaalishvili, lequel doit encore regretter d’avoir tenté un mouvement sur le Français. La réplique fut sans appel…

Auparavant, l’actuel n°27 mondial (et oui !) avait écarté, en 3’27, le très fougueux Néerlandais Meyer (confondant un peu boxe et judo…) en le balançant violemment au sol à deux reprises.

Opposé au Russe Bashaev en quarts de finale, Riner n’a mis que 45 secondes avant de marquer un premier avantage, concluant sur ippon après 2’33. Du grand art sur la route de cette prestigieuse finale !