D’une terrible intensité émotionnelle, le combat entre Matthias Casse et Sami Chouchi en finale pour le bronze de cet Euro fut physique et, surtout, tactique. Et puis, long, très long… Près de dix minutes avant de voir l’Anversois déstabiliser le Bruxellois, en arrière, et ainsi décrocher la médaille de bronze.

Pénalisé à deux reprises pendant le temps réglementaire, Sami semblait pourtant dominer physiquement Matthias en prolongation. Logiquement, l’arbitre infligea une pénalité à l’Anversois, mais celui-ci ne lâcha absolument rien. Que du contraire ! Alors que le marquoir affichait 5’53 (en plus des 4’00 initiales), Matthias poussa littéralement Sami sur le dos pour s’imposer.

Auparavant, alors que beaucoup le voyaient bien parti pour reconduire son titre européen, décroché en juin 2019, à Minsk, Matthias Casse s’était incliné en demi-finales, face au jeune Géorgien Grigalashvili (20 ans/n°12). Lancé dans un mouvement en force, celui-ci avait littéralement soulevé notre compatriote pour le plaquer au sol alors que le marquoir indiquait encore 1’25 de combat ! Fort de cet avantage, le récent champion d’Europe -23 ans, déjà médaillé d’or en février, à Düsseldorf, géra comme un vieux briscard la fin de son face-à-face avec Matthias qui n’avait plus connu la défaite depuis la finale mondiale face à l’Israélien Muki, le 28 août 2019…

Logiquement exempté du premier tour, vu son statut de n°1 mondial, Matthias Casse s’était débarrassé, en début de journée, du Monténégrin Gardasevic (25 ans/n°101) grâce à un mouvement gagnant après seulement 1’15 de combat. Une excellente entrée en matière pour notre compatriote !

Opposé, ensuite, au Turc Koc (20 ans/n°77), l’Anversois fut bousculé par la fougue de son adversaire, au point qu’il dut se rendre auprès du service médical. Retombé sur le nez, il se vit apposer un sparadrap de protection pour poursuivre la compétition. Un aléa qui ne l’empêcha pas de s’imposer par waza-ari.

En quarts de finale, Matthias retrouvait, alors, l’Azéri Fatijev (21 ans/n°38), qu’il immobilisa aisément pour entrer dans le dernier carré de cet Euro avec la suite qu’on connaît face au Géorgien.