Mina Libeer a terminé au pied du podium européen ce vendredi, à Lisbonne. Mina s'est, en effet, inclinée face à la Française Cysique, d'un an sa cadette, mais déjà n°6 mondiale, en finale pour le bronze. Mais elle n'a pas à rougir de sa défaite ! D'autant qu'elle avait créé la surprise dans le clan belge en arrivant jusque-là... Engagée en -57 kg, la Gantoise de 23 ans avait saisi sa chance de disputer cette finale.

Renvoyée en repêchage après sa défaite en quart de finale face à la redoutable Portugaise Monteiro, Mina était venue à bout de la Russe Mezhetskaia (26 ans/n°17), particulièrement déçue, pour avoir le droit de combattre pour la médaille de bronze. Notre compatriote avait même réussi à renverser la Russe à deux reprises en un peu plus d’une minute. Du grand art pour une première !

Auparavant, Mina Libeer s’était imposée à la Serbe Perisic (21 ans/n°24), qu’elle retrouvait pour la… troisième fois d’affilée au premier tour de l’Euro, avec un bilan provisoire d’une victoire partout. Et ce nouveau face-à-face s’est joué en prolongation quand, après 2’03, la Gantoise parvint à renverser son adversaire.

Opposée, ensuite, à la Tchèque Zemanova (21 ans/n°44), Mina Libeer dut encore patienter jusqu’à la prolongation, mais elle parvint, une fois de plus, à l’emporter pour atteindre les quarts de finale, où l’attendait la redoutable et expérimentée Portugaise Monteiro (35 ans/n°10).

De fait, le combat fut relativement déséquilibré, Telma Monteiro s’imposant après seulement 1’13.

Arrivé au même stade en -66 kg, Kenneth Van Gansbeke n’a, lui, pas réussi à battre l’Espagnol Gaitero (24 ans/n°9), victorieux par waza-ari… Auparavant, Kenneth avait, d’emblée, signé une victoire convaincante face au Russe Puliaev (33 ans/n°22). Après avoir encaissé un waza-ari, le Flandrien répliqua dans la foulée pour rétablir l’égalité au marquoir, même s’il s’était vu infligé deux pénalités pour fausse-attaque. L’issue de ce combat se joua en prolongation quand, après 1’18, Kenneth retourna son rival au sol. Du bon boulot ! Opposé, ensuite, au Roumain Dumitrescu (21 ans/n°89), Van Gansbeke ne laissa pas passer sa chance, marquant rapidement avant de gérer intelligemment son jeune adversaire pour défier l’Italien Lombardo (22 ans/n°3), face auquel il s’inclina sur un formidable mouvement de celui-ci, plus guère apparu en compétition depuis sa victoire au Masters 2019, à l’exception de deux défaites, à Prague et à Doha !

En -48 kg, Anne-Sophie Jura n’a pas réussi à franchir le cap du deuxième tour. La Hennuyère de 28 ans a, en effet, été éliminée par l’Espagnole Figueroa (30 ans/n°6). Anne-So a été littéralement plaquée au sol par son adversaire, juste après la mi-combat. L’Espagnole a ainsi pris sa revanche sur notre compatriote qui l’avait battue lors de l’Euro 2018, à Tel Aviv, au terme d’un combat acharné long de 8’53 ! Auparavant, la Belge s’était aisément débarrassée de la modeste Maltaise Esposito (20 ans/n°198), qu’elle a étranglée après 1’05.

Dans la même catégorie, Ellen Salens s’est, elle, inclinée face à la Russe Giliazova (26 ans/n°18), encaissant un waza-ari, puis un ippon à la dernière seconde de son combat.

En -52 kg, Amber Ryheul n’a absolument pas démérité. Notre championne d’Europe -23 ans en 2019 (encore âgée de 22 ans seulement) a écarté la Slovène Tropan (23 ans/n°168) grâce à une immobilisation avant de bien résister à la Hongroise Pupp (24 ans/n°18). Amber a pourtant dû s’incliner sur un mouvement surprenant de son adversaire qui l’a, ensuite, immobilisée pour s’offrir une place en quarts de finale alors que la jeune Belge était contrainte de ranger son kimono, non sans avoir emmagasiner une précieuse expérience.

Les Belges engagés ce week-end…

Samedi
Hommes
-73 kg > Jeroen Casse
-81 kg > Matthias Casse, Sami Chouchi

Dimanche
Hommes
-100 kg > Toma Nikiforov
Femmes
-78 kg > Sophie Berger