Engagée en -63 kg, lors du Mondial juniors, à Olbia (Italie), Alessia Corrao était exemptée du premier tour avant d’affronter l’Équatorienne Ortiz, double médaillée de bronze aux Championnats panaméricains. Et ce combat a failli tourner au drame pour la jeune Liégeoise qui, courageusement, a résisté à une clé de bras de son adversaire avant de s’en sortir ! Non sans mal car Alessia mit un long moment avant de pouvoir poursuivre en raison d’une vive douleur au coude gauche. Mais, dans la foulée, elle balança sa rivale à deux reprises pour s’offrir une victoire inespérée compte tenu des circonstances.

De fait, la Liégeoise ne le savait pas encore, mais elle avait le coude cassé !

"Alessia est une battante, une fonceuse. Elle met tellement de coeur dans ses combats…" explique Cédric Taymans, le DT francophone. "Elle a donc continué ce face-à-face, puis les autres avec un tape. Elle avait mal, mais nous ne pensions absolument pas à une fracture. Ce n’est qu’en rentrant en Belgique vendredi soir que, vu le gonflement et la couleur bleue de son bras, elle a décidé de passer une radio. Et le verdict est tombé samedi, en fin de matinée : coude cassé !"

Une énième blessure pour Alessia Corrao qui relevait déjà de huit mois sans judo à cause de douleurs au dos, dues à une irritation nerveuse. Mais une fracture qui ne l’a donc pas empêchée de poursuivre la compétition.

"Très étonnée que ce soit cassé !"

"J’ai entendu un crac dans le bras, mais je pensais que c’était les ligaments, voire une luxation. J’avais mal, bien sûr, mais je ne voulais pas abandonner, surtout au Mondial ! Avec l’adrénaline, j’ai continué. Mon mental a pris le dessus sur le physique. Mais, le lendemain, je me suis rendu compte qu’il y avait un problème plus sérieux. Ceci dit, j’ai été très étonnée quand le médecin m’a dit que c’était cassé…" raconte Alessia.

En attendant, opposée à la Néerlandaise Nalbat, elle a enchaîné avec une autre victoire, renversant et immobilisant son adversaire pour atteindre les quarts de finale contre la Croate Kristo (n°1 mondiale !). Et le face-à-face fut d’une folle intensité. La Liégeoise marqua la première, puis tenta de conserver cet avantage, mais la Croate revint sans cesse à la charge jusqu’à ce que la jeune Belge craque. Plaquée au sol, Alessia fut à son tour immobilisée et renvoyée aux repêchages contre la Hongroise Varga. Et ce combat fut (encore) équilibré jusqu’à la… dernière seconde, quand Varga finit par s’imposer. Incroyable !