Bonne affaire pour Toma Nikiforov ! Sa cinquième place au Grand Chelem hongrois, ce dimanche, à Budapest, lui rapporte 360 points au ranking mondial et… olympique en -100 kg, ce qui lui permet de gagner 10 places, du 53e au 43e rang. Et ce n’est qu’un début ! Vu son absence de toute compétition pendant seize longs mois (entre juin 2019 et octobre 2020), le Bruxellois engrangera de nouveaux points à chaque apparition, là où certains de ses adversaires devront sans nul doute se séparer d’un résultat excédentaire.

La qualification pour les Jeux de Tokyo est, en effet, coupée en deux périodes de douze mois. La première compte pour 50 %, la seconde pour 100 %. Et le total des résultats entrant en ligne de compte est limité à six par période. Dans le cas de Toma, il s’agit des premiers points comptabilisés dans la deuxième période…

Curieusement, ce n’est pas Toma qui remonte le plus au classement, ce lundi, mais Kenneth Van Gansbeke ! Septième à Budapest, le Flandrien gagne… 12 places en -66 kg, passant au 39e rang mondial alors qu’Amber Ryheul en gagne cinq, pointant désormais à la 44e place en -52 kg.

Matthias Casse, toujours n°1 mondial

Pour ce qui est des autres Belges, Matthias Casse conserve son statut de n°1 mondial en -81 kg, là où Charline Van Snick perd une place en -52 kg (11e), tout comme Gabriella Willems en -70 kg (25e). Statu quo pour Jorre Verstraeten (18e en -60 kg), Sophie Berger (38e en -78 kg) et Anne-Sophie Jura (43e en -48 kg).

À la date de ce lundi 26 octobre, quatre judokas belges figurent en ordre utile pour les Jeux de Tokyo, à savoir : Matthias Casse, Charline Van Snick, Jorre Verstraeten et Gabriella Willems…