Gabriella Willems est sortie du tatami la rage au ventre ce dimanche, à Madrid, au terme de son combat, perdu, pour la médaille de bronze. Opposée à la Suissesse Lengweiler (25 ans/n°55), qu’elle avait battue à l’Euro en 2018, à Tel Aviv, la Liégeoise s’est inclinée à une seconde de la fin !

Gaby s’était retrouvée menée au score, peu avant la mi-combat, se voyant encore infliger deux pénalités pour garde illicite alors qu’elle essayait par tous les moyens de renverser son adversaire. Mais celle-ci utilisa toutes les ficelles pour repousser les attaques de notre compatriote qui ne parvint pas à mettre la main sur sa rivale et finit par s’incliner, quittant le tatami avec le sentiment d’une énorme frustration.

De retour à la compétition à l’Euro fin avril, à Sofia, après plus d’un an de convalescence due à une blessure et une opération au genou, Gabriella Willems méritait mieux.

Auparavant, Gabriella Willems avait sa journée en écartant la Suédoise Nilsson (20 ans/n°111), qu’elle a renversée, enchaînant au sol avec une clé de bras. Opposée ensuite à la Néerlandaise Kok (23 ans/n°80), Gaby a connu un début de combat délicat puisqu’elle fut menée waza-ari, sur un contre, après 1’25.

Mais, à peine dix secondes plus tard, la Liégeoise avait rétabli l’égalité au marquoir sur un superbe mouvement, tentant encore, au sol, une clé de bras. Sans succès. Ce n’était que partie remise car Gaby en voulait plus que son adversaire, qu’elle mit au tapis pour de bon.

Arrivée en quart de finale, la Belge retrouvait l’Espagnole Bernabeu (34 ans/n°44), qu’elle avait déjà rencontrée à trois reprises par le passé avec un bilan d’une victoire pour deux défaites. Gaby ne laissa, cette fois, aucune chance à sa rivale, la poussant littéralement sur le dos. Place à la demi-finale...

Face à une autre Espagnole, plus jeune (20 ans/n°18), au nom à consonance japonaise… Tsunoda, notre compatriote a éprouvé du mal à imposer son judo. Pénalisée une première fois pour garde illicite, Gaby le fut encore, en même temps que son adversaire, avant de s’incliner sur une troisième pénalité (!) pour passivité, à quatre secondes de la fin…

En route vers le combat pour le bronze face à la Suissesse Lengweiler dont on connaît la triste issue.

En -48 kg, Lois Petit a également terminé au pied du podium. Malade en arrivant dans la capitale espagnole, la Tournaisienne s’est inclinée dans le combat pour le bronze face à l’Azérie Aliyeva sur trois pénalités.

Auparavant, Lois avait éliminé l’Autrichienne Dengg, mais avait perdu son quart de finale contre la Française Vieu, une défaite la renvoyant en repêchages. Là, elle l’avait emporté face à l’Espagnole Gomez.

Dans la même catégorie, Jente Verstraeten a, elle, malheureusement été éliminée au deuxième tour.