Les deux ténors du judo belge ont planifié leur début de saison 2020 en vue de se qualifier pour les Jeux de Tokyo.

Deux de nos ténors ont planifié leur stage de début d’année pour tenter de se qualifier en vue des Jeux de Tokyo. Toma Nikiforov part ce dimanche, à Belkacem, en Bulgarie, pour trois semaines alors que Dirk Van Tichelt s’envole lundi, pour Mittersill, en Autriche, et ce, jusqu’au 15 janvier.

L’Anversois a prévu de remonter sur les tatamis le 24, à Tel Aviv, premier rendez-vous de 2020 dans la course à la qualification olympique. De retour après son opération à l’épaule droite fin octobre, Toma Nikiforov devra, lui, encore patienter, son come-back à la compétition étant programmé fin février, à Düsseldorf. En attendant, le Bruxellois sera en altitude pour retrouver la condition et s’astreindre à des entraînements intensifs.

Koen Sleeckx, le DT néerlandophone, se dit optimiste et voit même, pour les Belges, cinq chances de médaille olympique avec Matthias Casse (-81  kg), vice-champion du monde 2019, Charline Van Snick (-52  kg), Jorre Verstraeten (-60  kg) ainsi que... Toma Nikoforov (-100  kg) et Dirk Van Tichelt (-73  kg). “S’ils se qualifient, ils ont, tous, une chance de podium. À 26 ans, Toma a le talent intrinsèque et la puissance pour décrocher une médaille à Tokyo. Dirk a, peut-être, le désavantage de son âge (35 ans) dans une catégorie très délicate, mais il a l’expérience d’une médaille de bronze en 2016, à Rio.”

Mais il faut d’abord assurer cette fameuse qualification olympique…