Scène insolite au Mondial -18 ans, où la Kazakhe Ayana Satkynaliyeva a été disqualifiée après que son téléphone portable est tombé de son kimono...

Ayana Satkynaliyeva se souviendra sans doute longtemps de sa première apparition sur la scène mondiale, ce jeudi, à Almaty. Opposée à la Tadjik Akhliya Muminova au premier tour des -52 kg, la jeune Kazakhe (devant son public...) a perdu son téléphone portable sur le tatami ! Lors d’un mouvement au sol, l’appareil est, en effet, tombé de son kimono et a été ramassé par l’arbitre, absolument stupéfait.

Ne sachant pas d’où le fameux portable provenait, celui-ci a interrogé du regard les deux judokas et, après un moment d’hésitation, les yeux tournés vers son coach incrédule, Satkynaliyeva a bien dû admettre que c’était le sien. Dans un tel cas de figure, la sanction est la disqualification ! La jeune fille en fut tellement déstabilisée qu’elle oublia de saluer son adversaire victorieuse…

La Fédération internationale (IJF) a, bien entendu, réagi à cette scène insolite, conseillant à tous les judokas de... laisser leur IPhone à l'hôtel.

Mais on se demande quand même comment cette judoka a pu franchir le contrôle des judogis avant de monter sur le tatami. Ceci dit, ce n'est pas la première qu'une telle mésaventure arrive ! En début de saison, un Portugais (senior, celui-là !) avait également perdu son téléphone portable en plein combat !

Enfin, il y a de nombreuses anecdotes, voire rumeurs, à propos de ce que les arbitres trouvent parfois dans les vestes de judogi avant la montée sur le tatami. On évoque un portefeuille par-ci, un paquet de cigarettes par-là !