En stage au Japon depuis deux semaines, l’Anversois combat ce samedi, en Grand Chelem, avec le Masters en arrière-pensée.

Alors que les Japonais ont transformé le Grand Chelem d’Osaka en un rendez-vous national avec quatre judokas engagés par catégorie, les Belges ne seront que deux à s’y aligner. En stage au Pays du Soleil levant, avec les frères Matthias et Jeroen Casse ainsi que Karel Foubert, Dirk Van Tichelt combattra ce samedi, tout comme Roxane Taeymans.

Et l’échéance est importante dans la mesure où un bon résultat leur ouvrirait les portes du Masters, prévu mi-décembre, à Qingdao, autre passage obligé dans la fameuse course à la qualification olympique.

De retour de convalescence après son opération des ligaments du genou, Dirk a entrepris sa remontée au ranking en terminant au pied du podium à Abou Dhabi (360 pts) et en passant un tour à Perth (112 pts). L’Anversois pointe désormais au 50e rang olympique en -73 kg alors que le 25e, l’Ukrainien Khomula est l’actuel dernier qualifié.

Médaillée de bronze en Australie, Roxane Taeymans s’est relancée au meilleur moment. Roxane se situe 31e en -70 kg. Pas encore qualifiée, elle a quand même repris espoir alors que Sport Vlaanderen ne croyait plus en elle, au contraire de la VJF qui la soutient, notamment financièrement.

L’Anversoise vise donc également un accès au Masters, mais elle devra tenir compte du fait que… Gabriella Willems est actuellement mieux classée (29e), même si, blessée, la Liégeoise n’a plus combattu depuis son deuxième tour, perdu face à la Portoricaine Perez, au Mondial. Une opportunité que Roxane Taeymans n’entend pas laisser passer.