Tournée la page des Jeux de Tokyo, pour lesquels aucun karatéka belge n’est, hélas, parvenu à se qualifier. À l’exception de Luana Debatty qui a mis un terme à sa carrière de haut niveau, tous ont repris l’entraînement avec motivation, bien décidés à briller lors de la dernière échéance avant le Mondial, mi-novembre (16-21), à Dubaï : le tournoi de Premier League à Moscou. Disputés sur trois jours, le rendez-vous russe propose deux journées d’éliminatoires et repêchages avant celle réservée aux finales, dans les dix catégories, dimanche.

Et deux Belges francophones sont d’ores et déjà assurés de participer à l’apothéose puisque Quentin Mahauden et Youness Oualad combattront, en effet, pour la médaille de bronze !

En -75 kg, Quentin Mahauden (20 ans/n°36) a éliminé successivement le Luxembourgeois Neves (3-0), l’Italien Pietromarchi (2-0) et l’Azéri Aghayev (5-1) pour atteindre la demi-finale, où il était opposé à l’Égyptien Abdelaziz (22 ans/n°8), médaillé de bronze à deux reprises (2020, à Dubaï et 2021, à Lisbonne) en Premier League et, surtout, bien présent lors des Jeux de Tokyo, où il n'a pourtant pas réussi à s'illustrer.

Face à ce karatéka, roublard mais dangereux, le Brabançon a marqué le premier, sur un coup de pied à la tête lui rapportant trois points. Mais l’Égyptien a immédiatement réagi, renversant la situation en sa faveur pour l’emporter sur le score de 3-6 et renvoyant Quentin Mahauden en finale pour le bronze, face au Hongrois Harspataki (25 ans/n°11), médaillé de… bronze à Tokyo !

En -67 kg, Youness Oualad  (19 ans/n°33) s’est montré à son avantage lors de combats très disputés. Exempté du premier tour, le Bruxellois a écarté l’Italien Pacino (4-3), le Russe Taldykin (3-2) et le Kazakh Amirali (5-4) pour se retrouver en demi-finale, face à l’Égyptien Elsawy (26 ans/n°2 !), multiple médaillé sur la scène internationale, dont le bronze en 2020, à Salzbourg et Lisbonne mais, surtout, l’or en 2021, à Istanbul.

Face à celui qui n’est devancé que par le Français Da Costa, champion olympique, au ranking de la catégorie, Youness Oualad n’a pas démérité, mais s’est incliné (3-7), se retrouvant lui aussi en finale pour le bronze contre l’une des véritables surprises de ce tournoi, le Russe Mikhailichenko, n°153 mondial !

Pour le reste, nos compatriotes n’ont guère brillé. Ainsi, en -60 kg, Michael Dasoul s’est incliné d’emblée (0-3) face au redoutable Russe Plakhutin, n°7 mondial et futur finaliste. Repêché, le Liégeois a, alors, été battu par le Hongrois Kiss, n°63, sur le score de 1-2. En -67 kg, Jess Rosiello n’a pas été plus heureux puisqu’il a été éliminé par l’expérimenté Italien Maresca, n°5 mondial, au terme d’un face-à-face ponctué par… 4-7.

Côté féminin, en -50 kg, la jeune Liégeoise Elisa Schenk (18 ans) a, pour sa part, perdu face à l’Égyptienne Salama, n°16 mondiale, sur le score sans appel de 2-8.