www.plus-sportives.be est le portail de la campagne de sport au féminin "Plus-Sportives" initiée par la ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Valérie Glatigny) et mise en oeuvre par l'ADEPS. L'objectif est d'informer, sensibiliser et d'inciter les femmes à plus de pratique sportive. On y trouve donc les activités sportives organisées par l'ADEPS et ses partenaires pour le public féminin. S'y trouve également les tendances et chiffres principaux des différences femmes-hommes dans tous les domaines du sport en Fédération Wallonie-Bruxelles .

Une boite à outils à destination de tout organisme sportif désireux d'agir pour plus d'équité en la matière est aussi disponible en téléchargement.

Enfin, les initiatives des clubs, fédérations et associations sportives francophones en lien avec la promotion du sport féminin sont relayées.

© D.R.

C'est à l'occasion du second webinaire organisé dans le cadre du "Plan Sport au féminin", que Valérie Glatigny a annoncé la mise en ligne du site www.plus-sportives.be.

"Le webinaire a permis de se pencher sur des thématiques importantes, et notamment sur la promotion du sport pour toutes. C’est dans cet axe que s’inscrit le site web que nous lançons. Il permettra à chaque femme et à chaque jeune fille qui le souhaite de s’informer sur les initiatives existantes ainsi que sur l’ensemble des possibilités qui s’offrent à elles pour pratiquer une activité sportive, que ce soit chez elle ou en s’inscrivant auprès d’une fédération sportive", dit la ministre.

Les différentes études sur la pratique sportive montrent que l’écart de pratique sportive entre les filles et les garçons se creuse dès la préadolescence. En cinquième primaire, seulement 48% des filles font du sport au moins 3 fois par semaine contre 67% des garçons. Si, à l’âge adulte, l’écart se resserre (52% des femmes de plus de 18 ans pratiquent une activité sportive pour 57% des hommes), le volume d’heures hebdomadaire demeure inférieure chez les femmes : 40% des femmes sportives pratiquent au maximum 2 heures par semaine alors que 74% des hommes pratiquent plus de 2 heures par semaine

En outre, là où les femmes privilégient le sport dit "libre" tel que la marche et le fitness, les hommes sont davantage inscrits dans des clubs.

Par ailleurs, en termes d’affiliation à une fédération sportive, 70% des affiliés sont des hommes. Sur 61 fédérations, 70% sont des bastions masculins, c’est-à-dire que plus de 60% de leurs membres sont des hommes.

Enfin, en termes de participation à la prise de décision, les femmes n’occupent que 7% des présidences de fédérations sportives belges, soit 4 fédérations sur 61 dont 4 en FWB2.

Outre la mise en place de ce site Internet, Valérie Glatigny a sensibilisé des associations féminines et féministes aux dispositifs organisés par l’ADEPS. Une trentaine d’associations ont ainsi participé, début 2021, à trois séances d’informations relatives aux marches Points Verts. Une dizaine d’entre elles planifient d’en organiser des marches en 2022.

Elle a également annoncé l’arrivée, dans les prochaines semaines, sur les bancs parlementaires, du projet de décret visant à augmenter l’équilibre des genres dans les conseils d’administration des fédérations sportives. Aujourd’hui, les conseils d’administration des fédérations et associations sportives doivent en principe compter en leur sein au moins 20% d’administrateurs issus de l’autre sexe. L’objectif est d’augmenter ce seuil à un tiers. Les différentes fédérations seront par ailleurs tenues de mettre en place un plan de promotion de la pratique sportive féminine qui inclut l’encadrement sportif et extra-sportif, la formation et l’arbitrage.

Enfin, la ministre a salué l’imminence de l’adoption du projet de décret éthique. Cette réforme permettra de créer un réseau de délégués et référents éthiques afin de relayer les réalités de terrain du mouvement sportif et de veiller au respect de l’éthique sportive, tant au sein des clubs que des fédérations sportives. Une réforme, soumise au vote du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles la semaine prochaine, qui vise notamment à renforcer la sensibilisation et la lutte contre les violences et le harcèlement en milieu sportif.