L'organisme basé à Montréal a précisé dans son communiqué que les sanctions avaient "effet immédiat".

Pour la Corée du Nord et l'Indonésie, il s'agit de "non-conformité dans l'introduction d'un programme effectif de test" antidopage.

Les trois pays asiatiques "ne peuvent se voir décerner le droit d'accueillir des compétitions régionales, continentales ou mondiales" tant que durera la suspension édictée, a précisé l'AMA.

Leurs drapeaux ne peuvent être déployés dans ce type d'événement, sauf aux Jeux olympiques et paralympiques, mais cela n'empêche pas leurs athlètes de pouvoir y participer.