Ce dimanche, lors de leur dernier match contre l'Espagne au championnat d'Europe de handball sur plage (à Varna, Bulgarie), les joueuses norvégiennes ont décidé de porter un short plutôt que le bas de bikini réglementaire. Elles voulaient ainsi protester contre le réglement de la Fédération internationale de handball "peu adapté", qui exige "des bas de bikinis ajustés et échancrés dont les côtés doivent être larges de maximum 10 cm". Selon l’entraîneur de l'équipe, qui s'est adressé à CNN, cette réglementation peut décourager des femmes de pratiquer ce sport : "C'est quelque chose de difficile pour beaucoup de joueuses."

Ce lundi, la commission de discipline de la Fédération européenne de handball (EHF) a infligé une amende de 1.500 euros à l'équipe norvégienne. Cette décision a suscité de nombreuses réactions.

Le ministre norvégien en charge du sport, Abid Raja, s'est indigné sur twitter dès lundi :"C'est complètement ridicule. Punaise, que de changements d'attitude nécessaires dans l'univers international macho et conservateur du sport."

Mardi, l'association norvégienne de handball (NFH) a, quant à elle, apporté son soutien envers son équipe. "Nous sommes vraiment fiers de ces filles qui durant le championnat européen ont élevé leurs voix et ont annoncé 'trop, c'est trop'. Nous sommes derrière vous et vous supportons. Ensemble, nous continuerons à lutter pour changer les règlements vestimentaires, afin que les joueuses puissent jouer dans les tenues dans lesquelles elles sont à l'aise", a-t-elle partagé sur Twitter.

La Fédération européenne de handball (EHF) a indiqué que le sujet de la réglementation des tenues avait été abordé à son congrès d'avril 2021 et qu'il serait traité par la nouvelle commission de handball de plage en août prochain. Elle a toutefois souligné qu'un changement des règles ne pouvait se produire qu'au niveau de l'IHF (la Fédération internationale de handball).