Les Diables ont su surmonter l'émotion pour battre la Norvège

LONCIN Il n'est pas courant qu'une rencontre de ping draine quatre ministres autour de la table. Ce fut pourtant le cas, mardi soir, au hall Germis où l'on reconnu, au milieu d'un millier de spectateurs, MM. Eerdekens, Courard, Reynders et, bien évidemment, Daerden, plus en forme que jamais dans son fief. Même s'il ne s'éternisa pas...

Au niveau sportif, la rencontre face à la Norvège débuta avec près de trois quarts d'heure de retard. On ne s'en offusquera pas trop car c'était pour la bonne cause. Faut-il rappeler qu'il s'agissait de la Der des Saive sur notre territoire en raison d'une décision aberrante de la fédération internationale ? Dans ce contexte, les frangins du cru eurent droit à quelques belles surprises avant d'en découdre avec les Scandinaves. Qualification à l'Euro 2007 à la clé.

Le score final (3-0, en faveur de nos compatriotes) pourrait laisser croire à une promenade de santé. Il n'en fut toutefois rien car leurs rivaux s'avérèrent des plus coriaces. A commencer par un Jianfeng se souvenant qu'il n'avait jamais été défait par Jean-Mi . Après avoir sévèrement perdu le 3e set (2-11), ce dernier se ressaisit de façon remarquable tout en devant rester attentif jusqu'au bout.

"Les manifestations d'avant match furent fort sympathiques et pleines d'émotion mais il fallait de suite redevenir des guerriers. Il semblerait que nous étions invaincus avec l'équipe belge, ici, à Ans où nous avions battu la Chine. Il était donc hors de question de trébucher devant la Norvège."

Face à Erlandsen, Philippe surprit tout son monde. Dans le bon sens. Il fut d'ailleurs l'auteur du plus beau coup de la soirée. De quoi, le réjouir mais pas le faire revenir sur sa décision : "Il s'agissait sans doute de ma dernière prestation au plus haut niveau en Belgique car mes occupations professionnelles m'accaparent de plus en plus. Au contraire de mon frère qui est encore chaud comme une baraque à frites. Ceci dit, je me réjouis d'être en Bosnie où je donnerai le meilleur de moi-même."

Quant au jeune Yannick Vostes (opposé à Moldovan), il paracheva le travail à force d'une abnégation non dénuée de talent : "Pour moi, c'est d'abord un formidable honneur d'apporter le point de la victoire."

Le coach (suédois) des Norvégiens, pour sa part, constata : "La Belgique est notre bête noire. J'ai surtout été étonné par la prestation de Philippe Saive qui a sans doute livré son meilleur match depuis longtemps." On laissera le mot de la fin à l'aîné des Saive : "A Belgrade, il est clair que nous ne serons pas les favoris, ni même des outsiders. En revanche, nous sommes capables de créer la surprise et, comme il s'agit de rencontres en élimination directe, sait-on jamais..."



© La Dernière Heure 2007