Londres, Munich, Jersey, Malibu. Au terme de quatre week-ends d’une folle intensité, la Super League réunissant les meilleurs triathlètes sur la distance olympique a livré son verdict, ce samedi soir, avec la victoire finale du Britannique Alex Yee. Pour l’emporter, celui-ci s’est montré d’une formidable régularité, se classant 5e, 3e et, surtout, 1er des deux dernières manches. Pour l’apothéose, en Californie, Yee a dû batailler pour devancer… Marten Van Riel, lequel s’est jeté sur la ligne, mais a été battu pour deux dixièmes de seconde !

Curieux hasard d’un calendrier encore perturbé par la crise sanitaire, cette finale de la Super League rassemblant, notamment, le Top 5 des Jeux de Tokyo (Kristian Blummenfelt, Alex Yee, Hayden Wilde, Marten Van Riel et Jonathan Brownlee) avait lieu en même temps que l’Euro sur la distance olympique (1,5 km de natation, 40 km à vélo, 10 km à pied), remporté par le Français Dorian Coninx, devant les Espagnols Sanchez et Serrat. Une épreuve où les Belges n’ont guère brillé, le meilleur d’entre eux, Erwin Vanderplancke, terminant 31e alors qu’Arnaud Mengal s’est classé 35e et… Jelle Geens, hors forme, 47e.

Pour en revenir à la Super League, Alex Yee et Marten Van Riel se sont livrés un incroyable sprint final sur la célèbre plage de Malibu, où le Britannique s’est imposé à la photo-finish. La troisième place est revenue au Portugais Vilaca, le Néo-Zélandais Wilde et l’Américain Rider complétant le podium. Au classement général des quatre épreuves, Alex Yee l’emporte avec 59 points, devant Wilde (54 pts) et Brownlee (50 pts). Absent en raison d’un test positif au Covid-19 à Londres, Marten Van Riel se classe sixième, avec 39 points.

"Je suis heureux de la manière avec laquelle je suis revenu à ce niveau après avoir manqué la manche londonienne pour cause de Covid-19 ! Place maintenant à quelques festivités avant d’envisager la fin de saison…" a lancé l’Anversois qui retrouvera prochainement son pote Jelle Geens, moins heureux à Valence, où avait lieu l’Euro, qu’il a terminé vaille que vaille à la 47e place. "J’étais loin de mon niveau en natation en raison de ma fracture de la main mi-août, à Montréal. Je savais que ce serait compliqué, mais je n’ai aucun regret. Au contraire, merci aux supporters qui m’ont porté jusqu’à l’arrivée !" a souri le Limbourgeois, décidément malheureux cette année après avoir manqué les Jeux de Tokyo.