La Battle of Champions se tient ce mardi à 17 h au Palais 12 du Heysel, et va opposer des sportifs valides à des sportifs en situation de handicap.

Un événement exceptionnel va se tenir mardi prochain au Palais 12 de Brussels Expo sur le plateau du Heysel : la Battle of Champions. Ce gala a pour objectif de mettre sous les projecteurs le monde du handisport devant plus de 2 000 spectateurs. Pour l’occasion, ce show exceptionnel mêlera le catch et la boxe, une grande première en Europe.

Concrètement, cet événement va permettre de rassembler des grandes pointures nationales, internationales et renommées du monde sportif et les réunir le temps d’un gala pour les confronter à des champions du monde de handi-boxe, mais aussi de boxe anglaise, de boxe thaï, de kick boxing et de catch. Le handi-tennis sera également mis à l’honneur.

Mis en situation de handicap, ces sportifs s’affronteront sur un même pied d’égalité pour sensibiliser l’ensemble du public, petits comme grands, venu partager un moment de divertissement mais aussi soutenir l’égalité des chances au sein de notre société. Une cérémonie de remise d’awards ponctuera ce gala. Les prix seront remis en présence d’un jury composé de figures emblématiques du monde sportif. Au cours de cette cérémonie seront également décernés des prix spéciaux récompensant les personnes qui rendent possible la pratique du handisport. Enfin, ce gala se clôturera par un concert qui célébrera ces mêmes valeurs et fédérera l’ensemble du public sans aucune distinction.

Considéré par certains comme encore inaccessible en Belgique, le catch reste un mystère pour beaucoup. Sport ou spectacle ? Les deux, sans doute… "Notre gala veut frapper un grand coup, tordre le coup aux idées reçues et montrer que le sport ne connaît aucune barrière d’aucun type. Le catch est un jeu fascinant, avec des personnages hauts en couleurs qui s’affrontent sur un ring. Certains sont masqués, d’autres géants. Nous allons mettre à l’honneur cette discipline tout en la mêlant à des boxeurs et des handi-boxeurs", expliquent les membres de l’ASBL Le Troisième Œil, coorganisateur de l’événement.

La boxe anglaise, elle, est une discipline sportive qui met l’accent sur l’agilité plutôt que sur la force. Dans ce sport, les règles sont basées sur le respect de l’adversaire (pas d’étouffements, de coups au-dessous de la ceinture, ou lorsque l’adversaire est impuissant.) Tout comme la boxe classique, la handi-boxe se base sur les mêmes règles sportives, tout en mettant en place quelques adaptations spécifiques destinées à rendre accessible la pratique de la boxe aux personnes handicapées.

"De son côté, le handi-taekwondo est pratiqué par des athlètes présentant aussi bien une déficience physique (amputation des bras) que mentale ou visuelle. Le kyorugi, l’une des variantes principale du taekwondo, fera ses débuts aux Jeux paralympiques d’été de 2020 à Tokyo", expliquent les membres de l’autre coorganisateur, la New Hope Foundation Belgium, une fondation d’utilité publique internationale qui se donne pour objet, en Belgique et à l’étranger, d’aider toute personne souffrant d’un ou plusieurs handicaps, quel qu’en soit le type. Elle a été fondée en 2012 par Madame Rajâa Jabbour, elle-même porteuse d’un handicap visuel résultant d’une maladie orpheline diagnostiquée à l’âge de 20 ans.