Plus de cinq cents triathlètes, en solo ou en relais, ont répondu à l’invitation de Frederik Van Lierde. Mais ils auraient sans doute été trois ou quatre fois plus sans la crise sanitaire frappant les organisateurs de compétition de masse comme le sont les longues distances. Qu’à cela ne tienne, pour ses adieux, notre champion du monde Ironman 2013 sera gâté puisque son épreuve aura les attraits d’un rendez-vous international.

Au point que celui qui portera le fameux dossard n° 1 n’est pas sûr de s’imposer, même chez lui, sur un parcours dont il connaît presque chaque mètre !

"La victoire n’est pas indispensable. Je suis surtout là pour apprécier cette dernière, en Belgique, comme ce fut le cas aux Sables d’Olonne, où je me suis classé neuvième, tout en prenant énormément de plaisir à enfin retrouver la compétition après ces mois d’incertitude. Et, finalement, j’ai de la chance… Dimanche. Menin. Ce sont effectivement la date et le lieu que j’ai choisis. Un privilège par les temps qui courent, non ?"

Au départ de ce mi-distance (1,9 km de natation, 90 km à vélo, 21 km à pied), on retrouvera, entre autres, Bart Aernouts et Pieter Heemeryck, ses successeurs sur la scène internationale, Bert Jammaer, master comme lui, ainsi qu’Axel Zeebroek, qui tenait aussi à être de la fête.

"Ce sera très spécial parce que, compte tenu des circonstances, je pense que je connaîtrai tout le monde !", explique Fred qui, à l’occasion, est passé de l’autre côté de la barrière, celle des organisateurs. "Pendant toutes ces années, j’ai été gâté sur le circuit international. Mais, ici, je me rends compte de ce que représente la mise en place d’une telle épreuve. À peine rentré des Sables d’Olonne, j’ai senti monter la pression et j’espère que nous serons à la hauteur."

Citoyen d’honneur de la ville flandrienne depuis sa victoire en 2013, à Hawaï, Frederik Van Lierde a pu compter sur sa commune et sur la société Decospan, entreprise familiale vouant une passion pour le bois et déjà partenaire d’un triathlon à la fin des années 90. "Nous espérons que la dernière compétition de Fred sera la première d’une série pour la ville de Menin !", lance son représentant, motivé.

En attendant, l’équipe organisatrice autour de Frederik Van Lierde a dû respecter de nombreuses règles pour garder l’autorisation d’accueillir tout ce monde au "Vauban Stadion", véritable quartier général de l’épreuve.

"C’est là que sera donné le départ et jugée l’arrivée…", reprend Fred. "Vu le nombre de participants, le départ s’effectuera par vagues avec un aller-retour dans la Lys, puis trois tours de 30 km à vélo sur Menin et les communes avoisinantes et, enfin, deux tours à pied passant par le centre-ville avant de longer la Lys."

Tout a donc été mis en place afin que cette journée soit une fête, même avec le masque puisque le port de celui-ci sera obligatoire. Après 23 ans de carrière professionnelle, neuf victoires sur Ironman et quatre sur demi, mais aussi beaucoup d’autres, Frederik Van Lierde pourra s’arrêter l’esprit serein.

Et certains de déjà lui demander ce qu’il a prévu lundi…