Après plusieurs mois de confinement sur son bateau dans les Antilles, le parapentiste a dû trouver un moyen de ramener son bateau en Belgique. Sa femme, Sofia, et leur bébé, Jack, présents avec lui sur le bateau dans les Antilles, sont rentrés en avion alors que Thomas a décidé de faire le chemin retour en solitaire, traversant ainsi l’Atlantique en bateau. Il nous explique son aventure, ses coups durs mais surtout ses moments de bonheur.

© de Dorlodot

Voilà maintenant plus de 10 ans que le belge parcourt le monde avec son parapente afin de trouver les meilleurs endroits pour voler. Dans le cadre de ce projet, il s’est retrouvé, avec sa famille, dans les Antilles. Ils y sont alors restés plusieurs mois à cause du confinement. Pour ramener le bateau en Belgique, Tom décida de traverser l’Atlantique en solitaire.

« La vie commence à la sortie de ta zone de confort. » Cette fameuse zone de confort, Tom a voulu la mettre à l’épreuve en partant à l’aventure à travers l’océan. Plus de 30 jours sur la mer, sans mettre le pied au sol.
« Moi c’est ce que je recherchais, je cherchais de l’intensité, et je l’ai certainement trouvée sur l’océan et ça m’a donné qu’une envie en fait, c’est de repartir. Le terrain de jeux est juste phénoménal et on fait que commencer. Il y a encore de quoi s’amuser et on reviendra encore avec de belles histoires. » développe le belge.

Lorsqu’on lui demande quels étaient les moments les plus difficiles, il nous évoque le moment où son bateau prit l’eau ou encore certaines de ses erreurs comme par exemple la gestion des ressources, de la nourriture. Il nous raconte avoir mangé les meilleures denrées dès le début, laissant ainsi les conserves pour la fin. Cependant, agissant ainsi, en fin de voyage, là où le moral est le plus mis à l’épreuve, il aura bien aimé avoir quelque chose de bon à se mettre sous la dent. Mais voilà, des erreurs il faut en faire, c’est ainsi que l’on apprend.

© de Dorlodot

Mais ces épreuves ne sont rien comparées aux nombreux moments magiques qu’il a eu l’opportunité de vivre. Croiser des baleines, des dauphins, se retrouver seul au monde face à un ciel étoilé incroyable, … mais surtout, retrouver ses proches à l’arrivée. Thomas n’hésite pas une seconde quand on lui demande quel était le moment le plus magique de cette aventure, il s’agit sans aucun doute des retrouvailles avec sa famille en Belgique. Son enfant, Jack, lui sauta instantanément dans les bras.
« Là, en haute mer, tout seul, on se sent vraiment très très petit. Ça a été pour moi, une leçon d’humilité magnifique. En fait, l’océan, il nous tolère sur son dos mais on n’a pas grand-chose à faire là. » raconte Thomas.

Suivez toutes les aventures de Thomas sur ses réseaux sociaux :

Instagram: @tomdedorlodot (https://www.instagram.com/tomdedorlodot/)

Facebook: @thomasdedorlodot (https://www.facebook.com/thomasdedorlodot/)
photos réalisées par : Alexis Guillaume Search Projects / Girafeo.