Autres sports Il a accédé à la demande d'un homme d'affaires ukrainien

PARIS Grégory Wathelet, grand espoir du saut d’obstacles belge, a changé de nationalité à la demande d’un homme d’affaires ukrainien, qui entend présenter une équipe d’Ukraine aux Jeux équestres mondiaux (JEM) en 2006 à Aix-la-Chapelle (Allemagne), a indiqué dimanche Wathelet.

«C’est le propriétaire (Alexander Onishchenko) qui me l’a demandé. Je n’ai pas refusé car la Belgique ne m’a pas beaucoup aidé. Pour les jeunes, c’est difficile», a expliqué le Wallon, présent ce week-end au Concours international de saut d’obstacles de Paris.

Wathelet, 25 ans, qui s’est vu confier l’écurie d’Onishchenko, avait rompu il y a quelques mois avec son ancien employeur, Yves Lauwers, propriétaire du Haras des Hayettes. Lors du dernier CSIO de La Baule, Wathelet avait remporté le très prisé Derby, sur Hugo Gesmeray.

«M. Onishchenko m’a offert des conditions exceptionnelles. J’ai de bons chevaux, qui doivent encore mûrir, comme Loriot, un 8 ans du stud-book suédois, ou Hyadès, un selle français précédemment monté par Julien Epaillard», a indiqué Grégory Wathlet, particulièrement critique à l’encontre du chef d’équipe et sélectionneur belge Lucien Sommers.

Jean-Claude Van Geenberghe, qui entretient des relations tendues avec M. Sommers, s’apprête également, selon Grégory Wathelet, à rejoindre l’écurie ukrainienne, qui a déjà recruté l’ex-Allemande Katharina Offel.

Grâce à M. Onishchenko, qui a fait fortune dans le gaz, et quelques autres mécènes, l’Ukraine, traditionnellement terre de grands athlètes, footballeurs, nageurs et escrimeurs, pourrait devenir à moyen terme une puissance du saut d’obstacles.