Merhy n'est pas autorisé à disputer des combats officiels avant d'avoir affronté son challenger, le Cubain Yuniel Dorticos (35 ans, 24 victoires, dont 22 avant la limite, 2 défaites), probablement le samedi 17 juillet au Stade Roi Baudouin à Bruxelles. Mais le 20 mars au Dôme de Charleroi, son "combat" contre Youri "El Toro" Kalenga, n'en avait pas moins tenu toutes ses promesses.

Or le Nordiste Kadje n'est pas n'importe qui non plus: il n'a perdu qu'une seule fois, et douze de ses quinze victoires ont été obtenues avant la limite. Cela dit le k.o est en principe interdit lors d'une démonstration.

Et si à Charleroi on avait déploré l'absence à l'affiche du "bridgerweight" (la nouvelle catégorie WBC, entre 90,719 et 101,6 kg ) namurois Hervé Hubeaux, diminué par une légère contusion aux côtes, qui avait préféré s'abstenir, il sera cette fois bel et bien là. Son adversaire sera David Spilmont (30 ans, 10 victoires, 5 défaites), un autre représentant de la très appréciée boxe française. Hubeaux, 29 ans, qui a pris un congé sans solde de trois ans à la poste, a l'ambition d'intégrer le top 15 mondial.

Miko Khatchatryan, champion de Belgique des légers (entre 58,967 et 61,237 kg), toujours invaincu (11 combats, 11 victoires, dont 6 par k.o), candidat au titre international IBF (en juin ou juillet en Italie), disputera lui le troisième "huit rounds" au programme, contre Sylvain Chapelle (17 victoires, 27 défaites, 2 nuls), un gars de Montpellier qui avait tenu huit rounds contre Faroukh Kourbanov, en octobre 2018 à Herstal.

Si tous les tests se passent bien, ce sont au total neuf combats qui vont se dérouler à partir de 17 heures entre les douze cordes du ring dressé au centre du célèbre temple du basket liégeois.