Autres sports

Les législateurs américains ont introduit mardi le projet de loi antidopage afin de sanctionner pénalement le dopage international. 

Il porte le nom de "Grigory Rodchenkov Act", du nom de l'ancien patron du laboratoire antidopage russe qui avait servi de lanceur d'alerte dans le scandale de dopage institutionnel dans son pays révélé en 2015.

Le texte, qui a le rare soutien des deux partis américains, peut donner aux organismes américains le pouvoir de poursuivre les dopeurs devant les tribunaux de la même façon qu'ils ont poursuivi les officiels corrompus du football (FIFA). Les peines pourront s'élever jusqu'à 10 années de prison et les amendes jusqu'à 1 million de dollars.

"Ce projet de loi s'inscrit dans le cadre de la reconnaissance générale du fait que le dopage est une fraude et que lorsqu'il est pratiqué par des organisations et des institutions - que ce soit par un sport ou un pays tout entier - il sera mis sur le même pied que les autres types de fraude", s'est réjoui Travis Tygart, le patron de l'agence américaine antidopage (USADA). "Nous croyons qu'il s'agit d'un projet de loi qui changera la donne et qui transformera la lutte contre le dopage pour le mieux et pour toujours, à un moment où le mouvement sportif propre en a le plus besoin."

La présentation de ce projet de loi au Sénat et au Congrès intervient une semaine après que l'agence mondiale antidopage (AMA) a décidé de ne pas reconduire les sanctions contre la Russie.

"Il est temps de créer des sanctions plus dures contre la tricherie de la Russie et envoyer le signal que la Russie et autres soutiens de la tricherie institutionnalisée ne peuvent utiliser la corruption comme un outil de politique étrangère", a déclaré la sénatrice démocrate Sheldon Whitehouse.

Le 22 janvier, l'AMA avait renoncé à imposer de nouvelles sanctions à la Russie qui n'avait pas respecté la date limite du 31 décembre 2018 pour fournir à ses experts les échantillons stockés au laboratoire de Moscou.

"Je crois que ce projet de loi promet de protéger enfin les athlètes et les compétitions internationales de la corruption et de l'ingérence que nous voyons encore aujourd'hui" a déclaré Grigory Rodchenkov qui est réfugié et vit protégé aux Etats-Unis depuis ses révélations.