Le plongeur britannique Tom Daley, fraîchement médaillé d'or aux JO de Tokyo, ne se contente pas d'exceller dans sa discipline. Athlète engagé, il a récemment annoncé vouloir se consacrer à une nouvelle lutte: bannir des JO les pays qui interdisent l'homosexualité sous menace de mort, et, plus largement, interdire la tenue des grandes compétitions sportives dans les pays qui ne respectent pas les droits de l'Homme.

"Je veux faire ma mission, d'ici aux Jeux olympiques de Paris en 2024, de faire en sorte que les pays qui criminalisent et punissent de mort les personnes LGBT ne soient pas autorisés à participer aux Jeux olympiques", a déclaré le Britannique lors des Attitudes Awards 2021, le 6 octobre dernier.

Selon le champion olympique âgé de 27 ans, dix pays ont participé aux JO de Tokyo cet été malgré leur non-respect des droits humains et leur sanction de peine de mort pour les personnes homosexuelles. "Je pense que ces dix pays, où l'on ne peut pas être soi-même, ne devraient pas être autorisés à concourir aux Jeux olympiques, et définitivement pas à les accueillir" .

En outre, le plongeur a fustigé la tenue de la Coupe du Monde de Football 2022 au Qatar, déplorant des "restrictions drastiques envers les personnes LGBT et les femmes".

Le nageur, qui a fait son coming out en 2013, n'en est pas à sa première prise de position politique. En 2018, il avait notamment appelé les pays du Commonwealth à abroger leurs lois pénalisant l'homosexualité.