Derwael a été sacrée en 2018 et 2019 après ses deux titres mondiaux. "Le premier était bien sûr très beau, mais je pense qu'après une année très difficile et le titre olympique pour moi ce prix-ci est un peu plus haut."

Avec trois victoires, Derwael, 21 ans, revient à la hauteur de Nafi Thiam et de Carine Verbauwen et revient à une longueur de Justine Henin. Le record de huit titres de Sportive de l'année est détenu par Ingrid Berghmans et Kim Clijsters. "C'est un sentiment étrange. Je n'osais pas rêver d'un titre olympique, de devenir Sportive de l'année et me retrouver entourée de tels noms, c'est un honneur", a poursuivi la gymnaste.

Derwael a été préférée à une autre championne olympique Nafi Thiam et à Emma Meesseman, lauréate l'an passé. "C'était très équilibré entre Nafi et moi. J'étais venue ici sans attente particulière. Je ne sais pas trop ce qui a fait la différence. C'est difficile de comparer entre deux médailles d'or. J'ai beaucoup de respect pour Nafi et aussi pour Emma."

Deuxième, Nafi Thiam conservait le sourire après la cérémonie. "Dans un cas comme dans l'autre, cela aurait été mérité, cela aurait été mérité", a résumé la championne olympique de l'heptathlon. "Cela n'enlève rien aux performances des deux autres. Ce genre de cérémonie est très chouette, car elle met le sport belge en valeur. On a eu une tellement belle saison, c'était important que le gala ait lieu malgré les difficultés. Je n'ai pas considéré cela comme une compétition et les autres filles comme des concurrentes. Je suis très compétitrice sur la piste, mais ici c'est un bel honneur d'être mise à l'honneur. Il fallait choisir entre deux championnes olympiques et Nina a gagné. Je suis une fan de Nina et je suis très contente pour elle."