Samedi au Country Hall, les Belges ont signé un sans-faute et ont tous gagné aux points lors de la Province Boxing Night. Ryad Merhy, tête d’affiche et champion WBA régulier des lourds-légers, faisait face au Français Kadje dans un match d’exhibition.

"On est arrivés un peu froids, on est passés une heure plus tôt que prévu et dans un ring plus petit qu’on ne l’imaginait mais on a fait le job, c’était un plaisir", dit Ryad, pour qui l’entraînement aux Îles Canaries fut bénéfique, lui qui est dans la continuité de la préparation d’une défense historique de son titre le 17 juillet. "J’ai perdu 5 kg, je le ressens directement. J’avais un rythme lent mais mon but était plutôt de cibler, d’être beaucoup plus à l’aise, de retrouver mes distances par rapport aux coups de Samuel. Il me reste un bon mois avant une préparation intense dès le 21 juin. Je dois dérégler ma façon de boxer pour m’apprêter à affronter un gaucher."

Hubeaux vers les bridgerweight ?

Si l’invaincu champion de Belgique des poids légers Khatchatryan a glané une 12e victoire le rapprochant d’un combat pour le titre IBF Intercontinental, sans oublier les succès de Jacobs et Caetano Da Silva, on notait aussi les retours de deux poids lourds : le Liégeois Pirotton (5e victoire en 5 combats) et le champion de Belgique Hervé Hubeaux, auteur d’un 33e succès face au Français David Spilmont.

"C’était un poids lourd gaucher. Je n’avais pas sparré contre ce type d’adversaire récemment. Il y a toujours de l’appréhension quand on reprend après autant de temps mais j’ai bien géré ma condition physique et je suis content de ce que j’ai fait pour cette reprise. J’ai placé des gestes répétés à l’entraînement bien qu’ils n’aient pas tous fait mouche", raconte Hubeaux, qui n’avait plus combattu depuis février 2020 et est apparu plus léger qu’à l’habitude. "J’ai envie de me tester en bridgerweight. Je me sentais un peu lourd, je voulais voir si on pouvait descendre d’une catégorie. Mais il faut voir si ça se fera."

"Si ça se fait, il y aura d’abord des ambitions dans l’Union européenne puis pour un titre majeur mais il faut d’abord qu’il prenne du rythme", précise le manager Alain Vanackère.

Enfin, le Limbourgeois Hovo Martirosyan a acté, pour sa part, une 11e victoire. "Le but était de faire les huit rounds. J’ai bien boxé, contre un adversaire fort. Je vais me reposer 2 semaines avant de me lancer à fond dans la préparation du championnat du Benelux."