Depuis l'arrivée de ce satané virus, le sport a pris un sacré coup dans l'aile. Tant la pratique individuelle que la compétition. Alors que les CrossFit Games 2020 se sont déroulés a minima, la 15e édition aura également un goût différent. Mais cette fois-ci, le Covid n'y est pour rien. C'est l'organisation qui a décidé de changer complètement sa façon de faire. Parfois aux dépens de certains et certaines athlètes...

Du côté noir-jaune-rouge, c'est Manon Angonese et Jelle Hoste qui, au terme d'une multitude de phase qualificatives, ont fini sur la plus haute marche du podium. Il fut un temps où, avec la designation de la femme et de l'homme les plus fit de Belgique, ils étaient directement qualifiés pour les CrossFit Games. Mais ça, c'était avant. Pourtant, pour Manon, sa qualification ne s'est jouée à rien : "Dans un premier temps, lors des Open, il fallait terminer dans les dix meilleurs pourcents à travers le monde. Ensuite, en quarts, seulement 60 femmes et 60 hommes en Europe étaient repris pour la demi-finale. Je me suis qualifiée jusque-là sans souci mais la demi relevait d'un réel challenge. En plus, elle tombait en pleine saison d'haltérophilie. Seulement quelques jours après les championnats d'Europe...". Un timing qui a peut-être joué des tours à Manon, qui se classe 7e en demi-finale. À seulement deux petites places du ticket qui amène tout droit vers les Games.

Moins de qualifiés, plus de mérite

Malgré un nouveau système de qualification qui a joué des tours à la CrossFiteuse de 28 ans, paradoxalement, elle le trouve judicieux : "Avec l'ancien système, il y avait énormément de monde de qualifié. Cette année, il y a un côté plus élitiste qui amène plus de mérite. Le seul point négatif, c'est qu'ils ne consacrent que très peu de place à l'Europe alors qu'il y a du très haut niveau".

L'année dernière, Manon avait pourtant décroché son fameux sésame. Jusqu'à ce que le Covid se mette en travers de sa route et que ça donne lieu à une édition restreinte. Mais les entraînements, à raison de 24 heures par semaine, paieront. L'athlète garde en ligne de mire les CrossFit Games pour l'année 2022 et sa motivation ne désemplit pas, avec un brin d'espoir pour une reprise totale des compétitions.