Alors que les récents chiffres du nombre d’affiliations aux fédés et clubs francophones montrent que les sports de combat éprouvent un peu plus de mal que les autres à se remettre de la crise sanitaire, nos sportifs de haut niveau ont brillé sur la scène internationale en décrochant un total de huit médailles à l’Euro !

En judo, Jorre Verstraeten et Sami Chouchi se sont offert la médaille de bronze à Sofia ; en karaté, Luca Costa a décroché l’argent et Walid Deghali, le bronze à Gaziantep ; en taekwondo, Badr Achab et Sarah Chaari ont ramené le bronze de Manchester. En ju-jitsu, Licaï Pourtois a ajouté un troisième titre européen à son palmarès tandis que Naim Mojahed n’a été battu qu’en finale par… un autre Belge, Florian Bayili, affilié en Flandre.

De remarquables performances, donc, signées par nos représentants face à quelques-uns des meilleurs mondiaux dans leur discipline et leur catégorie respectives. Revue des troupes et de leurs parcours…

Judo

Jorre Verstraeten (-60 kg > bronze)

Après 2019, à Minsk, et 2020, à Prague, le Louvaniste a déjà décroché sa troisième médaille de bronze européenne en Bulgarie. Opposé à l’Azéri Aghayev, Jorre a dû patienter jusqu’à 1.21 dans la prolongation pour venir à bout de son adversaire, mais son mouvement décisif valait la peine d’attendre ! Pour en arriver là, notre compatriote avait disputé une demi-finale titanesque face au Bulgare Gerchev, ne s’inclinant que trois pénalités à deux après… 13.09 de combat. Auparavant, il avait éliminé l’Azéri Yusifov au terme d’un face-à-face acharné, remporté sur immobilisation, pour défier le Français Revol, dont il se débarrassa également.

Sami Chouchi (-81 kg > bronze)

Après l’argent en 2018, à Tel Aviv, le Bruxellois s’est offert une deuxième médaille européenne à Sofia, où il a décroché le bronze face à l’Ukrainien Krivchach. Auparavant, il avait éliminé le Polonais Marcinkiewicz et le Serbe Madzarevic, lequel était parvenu à le renverser. Mais Sami remit les pendules à l’heure. En quarts de finale, le Bruxellois concéda un nouveau waza-ari face à l’Ukrainien Manukian et, cette fois, dut s’avouer vaincu. Pas de demi-finale belgo-belge face à Matthias Casse, mais les repêchages pour Sami, face à l’Espagnol Solana. Et, là, on retrouva le "vrai" Chouchi ! Après une minute et demi, il plaça un magnifique mouvement.

Karaté

Luca Costa (+84 kg > argent)

Après ses trois récentes médailles de bronze, en Égypte, au Portugal et au Maroc, le Liégeois a poursuivi sur sa lancée en Turquie, écartant le Monténégrin Jovovic (8-0), le Turc Arslan, champion d’Europe juniors (0-0, décision), le Slovaque Kosa (1-0) et l’Ukrainien Talibov (1-0) pour atteindre la finale européenne, ce qui n’était plus arrivé à un Belge depuis 2008 ! Opposé au Croate Kvesic (26 ans/n°8), Luca a livré un combat de toute beauté, au cours duquel il est passé par toutes les émotions. Mené 1-4, il a renversé la situation à 7-4, mais n’a pas pu tenir face au double médaillé de bronze mondial (2016, 2021), s’inclinant sur le score de 7-13.

Walid Deghali (-84 kg > bronze)

Également médaillé de bronze en Égypte, le Bruxellois fut moins heureux par la suite, quand il fut testé positif au Covid-19 la veille de son départ pour le Mondial. Mais il s’est formidablement rattrapé avec des victoires face au Norvégien Salas (4-1), au Monténégrin Malovic (3-3, premier marqueur), à l’Allemand Haubold (6-3), n’étant battu qu’en demi-finales par le Hongrois Gyorgy (1-2), futur champion d’Europe. Opposé à l’Italien Martina (25 ans/n°7), champion d’Europe 2018, dans le combat pour le bronze, Walid s’est imposé par 2-1, confirmant ainsi tout le bien qu’on pense de lui dans une catégorie où il est en (saine) concurrence avec Anouar Bougrine.

Taekwondo

À Manchester, encore théâtre de l’Euro, on attendait les expérimentés Jaouad Achab ou Raheleh Asemani, mais ce sont les deux jeunes Badr et Sarah qui ont décroché les médailles et sont promis à un bel avenir !

Badr Achab (-74 kg > bronze)

Après avoir éliminé le Monténégrin Perunicic (24-4) et l’Allemand Drewlau (7-6), Badr est tombé en demi-finales face au redoutable et expérimenté Bosnien Husic (n°3) sur le score de 9-12.

Sarah Chaari (-62 kg > bronze)

Assurément la révélation de ce début d’année ! À 17 ans, Sarah a écarté la Lettone Tarvida (8-6), puis la Croate Vuletic (n°3) par… 12-5 avant de s’incliner de justesse contre l’Espagnole Magdaleno (1-2).

Ju-Jitsu

Licaï Pourtois (-57 kg > or)

Déjà double championne du monde et d’Europe avant de s’envoler en Israël, la Montoise s’est offert une troisième couronne européenne à Nahariya ! Bien conseillée par Nadia Bertrand, Licaï a écarté la Française Demin (14-3), la Grecque Koutoulaki (12-10) pour atteindre la finale, où elle a battu la Néerlandaise Bogers (8-3). Une démonstration pour notre étudiante en ostéopathie à l’ULB.

Naim Mojahed (-69 kg > argent)

Arrivé au pied du podium l’an dernier, en Allemagne, le Brabançon a éliminé l’Israélien Bar-Gil (décision), l’Autrichien Pavic (14-0) et le Français Blumental (décision) pour disputer sa première finale européenne face à Florian Bayili, son… partenaire d’entraînement, à qui est logiquement revenu le titre. Commentaire de Naim à l’issue de cet Euro : "C’était son jour. Alors, félicitations à lui. Et rendez-vous au Mondial !"