Neuville a mieux géré les conditions de jeu

BRUXELLES La victoire de la veille n'a pas porté chance à Baas-rode, qui a nettement subi la domination de Neuville en lutte d'ouverture. Ponctué par des outres de Gobron et de Vermeer, le premier jeu monta à 40 à 2 et se termina par une seconde frappe primée de Gobron : 0-1. Dochier et Joos rechassèrent entre les perches dans le deuxième jeu, qui grimpa lui aussi à 40-40.

En décision, Gobron rechassa trop court et Vinck arrêta sans problème. Dochier fusilla Quisquater dans le troisième jeu de 40, déjà. Ce fut un tournant car dans la foulée, Famelart enleva un jeu blanc, aidé par des outres de Merveille (au contre-rechas) et de Delhoux. Ce dernier remisa encore entre les bois avant qu'un quinze évident de Van Impe ne passe au bleu. Mais fair-play, Baasrode accorda le quinze : 1-4. Malgré deux nouvelles outres de Dochier, Baasrode sauva un second jeu suite à deux larges de Delhoux.

La frappe philippevillaine ne laissa plus rien au hasard dans la dernière ligne droite, le plus beau coup de la partie étant réussi par Delhoux à 2-5, 40 à 2, quand il parvint, du trapèze, à remiser au-dessus une balle prise au bond. Sur les pavés, il fallait le faire.

L'espagnole infligée par Kerksken à Galmaarden, qui récupérait Van Hove, se doit d'être tempérée par une petite explication. Les Alostois ont, en effet, bénéficié d'un maximum de réussite. À chaque fois que la balle toucha le sol, ce fut pour un beau bond. Ceci dit, Vermeer n'a pas répondu à la frappe.

À 40 à 2 dans le premier jeu, il fallut sortir la corde pour mesurer le contre-rechas, finalement victorieux, de Demuylder : 1-0. Brassart plaça ses envois pour le 2-0. Di Santo, revanchard, enchaîna avec deux outres. À 3-0, 40 à 2, le même Di Santo parvint à contre-rechasser outre au bond.

Nouveau tournant du match

Nouveau tournant quand, après deux rechas croqués, Brassart rechassa au-dessus à 40 à 2. Déchaîné, Di Santo ajouta trois outres dans les deux derniers jeux, Demuylder se chargeant, lui, de renvoyer à l'expéditeur les deux ultimes services de la lutte : 7-0. Deux outres de Delhoux et une de Gobron lancèrent la finale. Brassart égalisa en livrant plein fond et Kerksken prit le commandement grâce à un rechas hors-cadre de Dochier à 40 à 2.

Malgré une égalisation immédiate via une outre de Merveille à 40 à 2, les Rouges firent encore 2-3 sur des outres de Di Santo (2) et de Brassart. Une nouvelle outre de Di Santo ne servit à rien, en raison de ses deux larges. Gobron replaça les siens devant au tamis et Dochier fit la cassure en frappant au-dessus sur son jeu. Une première mauvaise namuroise, suivie d'une outre de Brassart, amena 5-4.

Merveille approcha du but alors que Dochier remisait encore entre les bois. Di Santo s'accrocha à l'envoi, malgré des outres de Famelart et de Gobron. Mais finalement, Dochier et, à 40-30, Delhoux emportèrent la décision.



© La Dernière Heure 2006