Hellebaut, Phelps, la Jamaïque pour les tops, Manaudou et les sprinters américains pour les flops

PEKIN

LES 8 TOPS:

Hellebaut et les relayeuses: En décrochant l'or au saut en hauteur dames avec un record de Belgique à la clé (2m05), Tia Hellebaut est devenue la première championne olympique de l'athlétisme féminin belge. L'Anversoise a offert à la Belgique sa 139e médaille olympique, la 37e en or, et la seconde médaille des Jeux de Pékin, au lendemain de la 2e place d'Olivia Borlée, Hanna Marien, Elodie Ouedraogo et Kim Gevaert sur le relais 4x100 m.

Phelps: L'homme des Jeux: le nageur américain Michael Phelps est le premier athlète à remporter huit médailles d'or lors des mêmes jeux Olympiques. Il devance dorénavant son compatriote Mark Spitz, sept fois titré en natation aux JO de Munich en 1972. Il est également le sportif le plus titré des jeux Olympiques d'été, avec 14 médailles d'or au total (6 à Athènes en 2004).

Bolt et la Jamaïque: Le Jamaïcain Usain Bolt est triple champion olympique sur 100, 200 m et relais 4x100 m et triple recordman du monde sur les mêmes distances. Sa facilité, sa décontraction, son talent et son mètre 96 sont les symboles de l'explosion du sprint jamaïcain, qui s'offre aussi un triplé au 100 m dames aux JO de Pékin. Résumé d'Asafa Powell: "La Jamaïque est la capitale mondiale du sprint".

Bekele: L'Ethiopien Kenenisa Bekele, 26 ans, a remporté la médaille d'or du 10.000 m puis du 5000 m, réalisant le doublé en une semaine. Il est le cinquième athlète de l'histoire à l'accomplir. Il devient définitivement le successeur de son compatriote Haile Gebreselassie, qui domina la piste dans les années 90 avant de monter sur le marathon.

Isinbayeva: La perchiste russe Yelena Isinbayeva a fêté son deuxième titre olympique avec le 24e record du monde (plein air et salle confondus) de sa carrière, 5,05 m au 3e essai. La "tsarine" affirme qu'elle vaut 5,20 m.

La Chine:Le pays était prêt sur le plan de l'organisation - parfaite - des Jeux et au plan sportif. Elle s'impose désormais comme première puissance olympique de la planète, très loin devant les Etats-Unis, avec 51 médailles d'or contre 36 aux Américains.

La Dream Team: La "Dream Team" américaine de basket, battue lors des deux dernières échéances mondiales aux Jeux d'Athènes 2004 et au Mondial-2006 au Japon, est de retour. Les géants de la NBA ont joué avec une rage et une soif de revanche qu'on ne leur connaissait pas. Ils ont balayé successivement la Chine, la Grèce, l'Espagne, l'Allemagne, l'Australie, l'Argentine, et en finale, à nouveau l'Espagne championne du monde.

La Grande-Bretagne: Londres organise les prochains Jeux en 2012 et les sportifs britanniques ont montré leur ambition à Pékin où ils prennent une surprenante quatrième place derrière la Chine, les Etats-Unis et la Russie au tableau des médailles (19 or). Ils ont écrasé le cyclisme sur piste et largement dominé la voile.

LES 8 FLOPS

Liu Xiang: La blessure et le forfait de Liu Xiang sur 110 m haies, l'idole de toute la Chine, a été bien plus qu'une simple déception sportive: une bonne partie de la communication des Jeux avait été fondée sur l'image de ce jeune homme talentueux et travailleur. Des sponsors ont utilisé son image à l'infini dans des campagnes chinoises et planétaires, investissant des sommes colossales. Il était l'idole de centaines de millions de supporteurs qui attendaient dans la fièvre de le voir remporter l'or.

Le Japon en judo: Le Japonais Satoshi Ishii est devenu champion olympique de judo dans la catégorie des plus de 100 kg. Mais quatre ans après avoir survolé le monde grâce à ses qualités techniques, le judo japonais traverse des temps difficiles. De Grèce en 2004, les Nippons étaient repartis avec dix médailles dont huit en or. A Pékin, ils n'ont pu garder que cinq couronnes.

Manaudou: Après des échecs cinglants en finale des 400 m nage libre (8e) et 100 m dos (7e), Laure Manaudou a raté sa qualification pour la finale du 200 m dos en réalisant le 15e temps des demi-finales. La Française a raté ses Jeux. Elle a décidé de s'accorder "un long break" pour "prendre le temps et reprendre plaisir à nager".

Le sprint US: Totalement dominés par les Jamaïcains dans les épreuves individuelles, les sprinteurs américains - Tyson Gay, Allyson Felix, Sanya Richards - se sont ridiculisés en relais 4x100 m en perdant, garçons et filles, leurs bâtons et en laissant là encore la victoire aux hommes en jaune chez les messieurs.

Kluft: La Suédoise, titrée à l'heptathlon à Athènes, avait annoncé de grandes ambitions en saut en longueur et en triple saut. Elle s'est fait sortir en qualifications du triple saut (20e). En longueur, elle a fini à la 9e place. La reine de l'heptathlon, double championne d'Europe (2002 et 2006) et triple championne du monde (2003, 2005 et 2007), avait annoncé en début d'année qu'elle était fatiguée de disputer les épreuves combinées.

Le Brésil en football: Ils étaient venus pour réparer une erreur de l'histoire qui, dans leur illustrissime palmarès, avait oublié un titre olympique et ils ont encore raté leur coup. Les Brésiliens ont dû se contenter d'une médaille de bronze en battant la Belgique 3-0. Mais ils ont surtout vu triompher le grand rival argentin, médaillé d'or. Et les filles ont laissé la victoire aux Etats-Unis.

Les problèmes d'arbitrage: Comme à chaque Jeux, des différends ont surgi dans les sports sanctionnés par des juges comme la boxe, la lutte ou le taekwondo, mais plutôt moins qu'au cours des éditions précédentes. Gros scandale au taekwondo où le Cubain Angel Valodia Matos (+ 80 kg) a agressé l'arbitre de son combat pour la médaille de bronze, lui donnant un coup de pied au visage. En boxe, la fédération internationale (AIBA) a suspendu un délégué technique roumain, Rudel Obreja, soupçonné d'avoir influencé le choix des juges avant les combats.

Federer: Les Jeux devaient être le début de la rédemption, ils n'ont été que la poursuite du cauchemar pour Roger Federer, ex-N.1 mondial éliminé dès les quarts de finale du simple par James Blake. Le Suisse a quand même quitté la Chine avec une médaille d'or autour du coup grâce à sa victoire dans le double avec son copain Stanislas Wawrinka.

© La Dernière Heure 2008