En décrochant la médaille d’argent ce vendredi soir, à Montpellier, où a lieu le Mondial de patinage artistique, Loena Hendrickx a signé une première pour la Belgique avec ce podium individuel. Il faut remonter à 1948 pour trouver trace de Belges médaillés mondiaux, le couple Micheline Lannoy et Pierre Baugniet, déjà sacrés un an auparavant et encore champions olympiques à St-Moritz. En 1948, un autre couple belge, Suzanne Diskeuve et Edmond Verbustel, s’était emparé du bronze, complétant le triomphe noir-jaune-rouge.

Mais, cette fois, c’est seule que Loena Hendrickx a offert à la Belgique une formidable médaille d’argent au terme d’un programme libre de toute beauté. Une juste récompense pour l’Anversoise, presque née avec des patins aux pieds. Dès son plus jeune âge, Loena jouait avec ses poupées au bord de la patinoire, où ses frères aînés s’adonnaient à leur passion pour le hockey sur glace. Mais c’est Jorik, le patineur, virevoltant sur la glace, qui lui donna l’envie de se lancer, à 4 ans seulement !

Depuis lors, en marge de ses études de Puériculture, qu’elle a suivies à Eindhoven et dont elle est désormais diplômée, elle s’est entraînée avec acharnement. Particulièrement émue, Loena Hendrickx avait de la peine à s’exprimer entre ses larmes de joie. Mais elle a fini par lâcher quelques mots...

"C’est magnifique ! J’ai beaucoup travaillé pour en arriver là. Et c’est fantastique que tout m’a réussi."

À ses côtés, son frère et entraîneur Jorik ainsi que son chorégraphe hongrois Adam Solya étaient aux anges.

"Je suis super fier d’avoir vu Loena interpréter ma création à la perfection. Le public a beaucoup apprécié sa prestation et l’a chaudement applaudie !" a lancé Adam Solya.