Autres sports

C’est avec surprise que le professeur Bruno Bernard, expert en commerce international et docteur honoris causa de la Caucasus University (Géorgie) a découvert que le Japon comptait organiser certaines épreuves des prochains JO à Fukushima.

Pour rappel, la zone a été victime d’un accident nucléaire consécutif à un tsunami en 2011. C’est par le biais d’une interview de la télévision coréenne sur la pêche que Bruno Bernard a entendu parlé de cette histoire. « Nous devions parler de la pèche en mer de Fukushima et des 1 200 000 000 m3 d´eaux radioactives rejetées lentement dans l´océan et son impact sur les poissons destinés à la Corée ou ailleurs? L´OMC a donné raison en seconde instance à la Corée qui refuse les produits de la mer venant du Japon. », explique le professeur Bernard.

C’est à la fin de l’interview que la question est arrivée. « Ils m’ont expliqué qu’afin de montrer à son peuple et au monde que la région Fukushima est sûr le Premier ministre du Japon, Abe souhaitait que lors des Jeux Olympiques qui se dérouleront à Tokyo en 2020, certains matchs du sport comme le baseball et le softball aient lieu à Fukushima. Avec on le suppose au menu des cantines olympiques du poisson frais? », explique encore Bruno Bernard. La télévision coréenne voulait savoir ce que l’on pense en Europe de cette idée alors que « le problème de l'exposition aux rayonnements n'a pas encore été complètement résolu » ajoute le professeur.

Curieux d’en savoir plus, Bruno Bernard a contacté plusieurs fédérations sportives en Belgique « Ces instances ont découvert via ma question que certaines épreuves se dérouleraient sur place et sont tombés des nues. », conclut-il.