À 21 ans, Malik Umayev a déjà payé un lourd tribut à la malchance. Ainsi, il y a un peu plus de douze mois, le judoka liégeois devait renoncer à l’Euro en raison d’une déchirure d’un ligament du genou droit.

Pire  : à peine rétabli, en début de cette année, Malik était victime d’une autre déchirure, cette fois des ligaments croisés du genou… gauche  ! Une grave blessure qui l’a écarté des tatamis pendant une longue et pénible période, jusqu’à fin novembre, quand il a reçu le feu vert pour partir en stage en Italie.

Et c’est là que le jeune Visétois a appris que pour l’année 2022, il sera sous contrat, à mi-temps, à l’Adeps.

"Une excellente nouvelle  !” lance-t-il. “C’est important car c’est la reconnaissance de mon travail depuis quelques années, même si je suis encore jeune. Surtout, c’est la preuve qu’on croit en moi. Ces derniers mois, j’étais un peu perdu. Je me posais de mauvaises questions, même si j’ai toujours été bien entouré car j’ai veillé à ne pas me retrouver en dehors du judo. J’étais présent à la musculation, aux entraînements. Ce contrat atténue donc l’inquiétude que je ressentais par le fait d’être totalement à charge de mes parents. Je peux désormais envisager l’avenir avec plus de sérénité et de confiance, voir plus loin dans mes objectifs."

Malik a donc enfin repris les randoris en Italie. Prudemment…

"J’ai commencé avec les légers, puis je suis monté en puissance pour m’entraîner avec les -73 et les -81 kg, ma future catégorie. J’ai, en effet, décidé de franchir le pas. Je pèse plus ou moins 77 kg et, après avoir passé les tests, il s’avère que je serai mieux en -81 kg."

Une catégorie où Malik retrouvera Sami Chouchi et Matthias Casse.

"Je sais, je n’ai pas choisi la facilité, mais je veux suivre ma propre trajectoire. Je m’entends bien avec Sami et Matthias. Je sais où ils en sont et où moi-même j’en suis. Mais j’ai confiance en moi. Et je suis très motivé  ! Comment en serait-il autrement quand on sait que je n’ai plus été en compétition depuis le 29 février 2020  ?"

En dehors du judo, Malik Umayev est également encore étudiant.

"J’avais commencé des études en économie à l’université avant de me diriger vers le marketing à la haute école, toujours à Louvain-la-Neuve. Et j’ai réussi la première partie de ma première année  ! Avec mon appartement, je suis proche de mes lieux scolaire et sportif, ce qui m’évite les déplacements superflus et une fatigue inutile."

Et le voilà sous contrat en route pour Paris 2024 et Los Angeles 2028  !