Très en forme depuis le début de la saison, McKeown a amélioré la meilleure marque mondiale, détenue depuis 2019, lors des Mondiaux de Gwangju, par sa rivale américaine du même âge Regan Smith, de douze centièmes (57.57). Elle a dédié sa performance à son père, décédé l'année passée.

"Je n'arrive pas à y croire. Je voulais juste venir et chasser mes idées noires", a déclaré, en larmes, la nageuse à la sortie du bassin. "Cela a été une longue année pour moi et ma famille. Cela fait 10 mois aujourd'hui que mon père est mort. Avoir cet évènement derrière moi et réaliser cette performance, je pense qu'il aurait été très fier", a-t-elle continué.

L'Australienne est plus que jamais une prétendante à de nombreuses médailles olympiques cet été à Tokyo, sur 100 mètres dos mais aussi sur 200 mètres dos ou sur le 200 mètres quatre nages.

L'expérimentée Emily Seebohm, 29 ans, deuxième de la course en 58.59, a également décroché son billet pour ce qui seront ses quatrièmes Jeux.