La capacité d’adaptation des sportifs de haut niveau continue à être mise à l’épreuve. Cette fois, ce sont les nageurs spécialistes de l'eau libre qui vont devoir changer leurs plans. En effet, l’épreuve de qualification olympique pour les Jeux de Tokyo ne se déroulera pas, comme prévu, à Fukuoka, au Japon, les 29 et 30 mai prochains, et ce en raison des mesures pour lutter contre le coronavirus prises par le gouvernement japonais. La fédération internationale de natation a confirmé que cet événement se déroulera finalement à Setubal, au Portugal, quelques jours plus tard. Ce sont les dates des 19 et 20 juin qui ont été retenues. La ville de Setubal a déjà accueilli les épreuves de qualification olympique en 2012 et en 2016.

Cette nouvelle intéresse au plus haut point le Mouscronnois Logan Vanhuys (23 ans), en quête de l’un des dix derniers tickets olympiques qui seront délivrés au Portugal dans l’épreuve du 10 km. Le déplacement sera donc beaucoup plus court que prévu pour lui. Avant cela, le mois prochain, le nageur belge entraîné dans le sud de la France par Philippe Lucas s’alignera aussi aux championnats d’Europe de Budapest.