Au lendemain de son record de Belgique du 200 m libre (1.57.98) à l’Euro de Budapest, beaucoup d’espoirs - et sans doute un peu de pression - reposaient sur les épaules de Valentine Dumont. En quête d’une possible qualification olympique, qui passait par un chrono de 1.57.28, la Namuroise de 20 ans n’a malheureusement pas réussi à exprimer tout son potentiel au cours de cette finale dont elle a pris la 7e place en 1.58.78, bien loin de son chrono de la veille. Le titre européen est revenu à la Tchèque Barbora Seemanova (1.56.27) devant Federica Pellegrini (1.56.29) et la Britannique Freya Anderson (1.56.42).

Notre compatriote a, en fait, entamé sa course sur des bases instables. Pourvue du plus mauvais temps de réaction (0.76), Valentine Dumont s’est hissée à la 6e place à mi-parcours (27.77 aux 50 m, puis 57.36 aux 100 m) en ayant cravaché, des efforts qu’elle a payés dans la deuxième partie de la course et en particulier dans la dernière longueur de bassin. Elle avait, en effet, encore 8 centièmes d’avance sur son record à 50 m du but mais a ensuite été créditée d’un chrono de 30.98 pour cette dernière longueur (contre 30.10 la veille en demi-finales). Dommage !

Mais les championnats de Valentine Dumont sont encore loin d’être terminés et le meilleur est peut-être encore à venir. Dimanche, elle disputera en effet le 400 m libre, une épreuve qui lui conviendra bien mieux (dans l’optique des Jeux) que le 100 m libre dont les séries se déroulent ce vendredi matin au même titre que celles du relais 4x200 m.

Pour le reste de la délégation belge, le bilan continue à se noircir de jour en jour. Sébastien Demeulemeester (24e en 1.48.48), Alexandre Marcourt (30e en 1.49.29), Thomas Thijs (40e en 1.50.26) et Lorenz Weiremans (56e en 1.52.15) n’ont pas franchi le premier tour en 200 m libre, une remarque qui s’applique aussi à Joséphine Dumont en 200 m brasse (28e en 2.32.01) et à Jade Smits (37e en 1.02.56) en 100 m dos. Et tout cela sans le moindre record personnel...