Le championnat nord-américain de football (MLS), suspendu depuis deux mois à cause du coronavirus, a prolongé l'arrêt des entraînements collectifs ou par petits groupes pour ses équipes jusqu'au 1er juin, a-t-elle annoncé jeudi. 

La MLS a autorisé la semaine dernière les joueurs à réintégrer sur la base du volontariat les installations de leur franchise, là où les directives des autorités locales et gouvernementales le permettent, pour y effectuer des séances individuelles.

Sur les 26 clubs composant la ligue, neuf n'ont pour l'heure pas encore eu le feu vert de leur État ou comté pour laisser leurs joueurs réintégrer leurs terrains.

Pour les joueurs des autres équipes, des protocoles à respecter ont été mis en place, notamment la distanciation sociale, le port de masques et la prise de température à l'arrivée sur site, avant de rejoindre ensuite sa portion de terrain pour s'entraîner.

Les autres installations, des gymnases aux vestiaires, restent fermées à tous les joueurs, à l'exception de ceux nécessitant un traitement médical ou observant une rééducation, sous la direction du personnel médical de l'équipe, qui ne peuvent être effectués chez eux.

Cette mise à jour communiquée par la MLS survient alors que des médias lui prêtaient l'intention de reprendre la compétition sous forme de tournoi impliquant les 26 clubs, qui se déroulerait dans une "bulle", une zone de quarantaine sécurisée, à Orlando en Floride.

Le plan prévoirait que les équipes s'y rendent en juin pour d'abord s'entraîner pendant un mois, avant de débuter les matches qui ne compteraient pas pour la saison régulière.