Il y a une semaine, pour sa première participation au Mondial Élites, Pierre de Froidmont s’offrait une folle remontée sur l’exigeant parcours de Leogang, en Autriche. Parti de la 78e position, le vététiste liégeois, âgé de 23 ans, se classait à une honorable 31e place finale. Un résultat qui lui a permis de gagner 46 points et 10 places au classement UCI, se retrouvant aux portes du Top 100 (102e avec 295 pts).

Une semaine plus tard, le Reidois risque de perdre une partie de son travail. Pierre est, en effet, privé d’Euro, ce week-end, à cause de cas positifs au Covid-19 dans le staff de la délégation lors de ce fameux Mondial.

"Nous avons tous été testés lundi matin avant notre retour et il est apparu qu’il y avait deux cas positifs. Deux membres du staff. C'est pourquoi la Fédération a décidé de nous retirer de l’Euro et de nous placer en quarantaine. Une décision prudente mais, bien sûr, frustrante pour moi qui étais en forme. Tout comme d’ailleurs Émeline Detilleux, en -23 ans. Mais je ne vais pas me plaindre."

D’autant que, depuis le retour de la délégation, deux autres membres (apparemment toujours du staff, lequel a pourtant respecté toutes les mesures de sécurité mises en place par l'UCI lors de son séjour en Autriche) se sont révélés positifs alors que Pierre de Froidmont doit passer son test ce samedi.

"On nous a conseillé de nous mettre en quarantaine pendant sept jours et de nous soumettre au test le cinquième jour. Entre-temps, je me suis montré très prudent. Je n’ai pas bougé de la maison ! Et, avec la famille, nous avons pris toutes nos précautions. Mes parents sont enseignants et sont, de ce fait, également soumis à une certaine rigueur dans leurs contacts."

En attendant, après sa belle performance, voilà Pierre sans plus aucune compétition au programme…

"On peut parler d’une fin de saison anticipée. Mais pas de souci ! Je suis content de celle-ci. J’ai beaucoup appris. Et mon résultat au Mondial est venu conforter ce sentiment. Maintenant, place à la préparation pour l’année prochaine en espérant qu’elle soit moins perturbée par cette crise sanitaire."

Rendez-vous en 2021 !