Le digital prend de plus en plus d’ampleur de nos jours, et il fallut peu de temps pour que le monde des sports extrêmes entre dans sa version 2.0. Avec des influenceurs comme le Belge MrKotam, ces sports deviennent accessibles à un plus grand nombre. Cela fait maintenant plusieurs années qu’on remarque un accroissement de la visibilité de ces sports sur les réseaux. Étant souvent pris comme exemple, ces jeunes Youtubeurs ont à cœur de faire connaitre leurs sports et de faire passer les bonnes valeurs de ceux-ci.

© dr

« Quand tu commences une passion, généralement tu regardes sur Youtube, sur les réseaux sociaux. Et les premiers qui t’inspirent ce sont souvent les Youtubeurs. Ils regardent vraiment ce que tu fais. Donc je fais vraiment attention. Je leur dis aussi de porter des casques car c’est vraiment important. En fait, malgré le fait que je fasse toujours des conneries, je donne toujours le meilleur exemple. Vu que je n’ai pas un énorme niveau, les petits sont beaucoup plus influencés par moi. Mais portez des protections vraiment, c’est important. » nous explique le vététiste Belge.

Les mots d’ordre de MrKotam sont le partage, la protection de la nature et surtout, l’amusement ! Très proche de la nature, Kotam encourage les pratiquants de son sport à également penser à l’environnement. Il arrive trop souvent qu’il retrouve des déchets sur les pistes de vélos, mais ces déchets ne proviennent que des vététistes. Il appelle donc au respect de la nature et à la préservation des environnements naturels.

Malgré son lot de désagréments, les réseaux sociaux restent un lieu d’expression important. Un lieu qui a permis à MrKotam de vaincre une source de moquerie quand il était plus jeune. En effet, le Belge est atteint de troubles de développement du langage. Il s’agit d’un cas méconnu qui touche seulement 2% de la population mondiale. Youtube et ses vidéos lui ont permis de s’améliorer et de faire face à ses difficultés. Dans ses vidéos, cela ne se remarque que très peu étant donné que le montage vient fluidifier son discours. Mais, il n’en reste pas moins que ce jeune Belge est « l’un des seuls influenceurs » atteint de ce trouble. Sur Internet, beaucoup de gens insultent, jugent sans même connaitre la personne, mais à côté de cela, énormément de personnes sont bienveillantes et présentes pour soutenir les créateurs de contenu. Un écosystème permettant à beaucoup de s’épanouir et de se construire/reconstruire.

© dr

Quand il s’agit de faire du vélo de descente en Belgique, on fait rapidement face à un problème ; le manque d’infrastructure ! De nombreuses pistes privées sont forcées de fermer. Ces rideurs se retrouvent donc dans un environnement où ils n’ont que très peu d’endroits pour rouler. MrKotam et sa communauté aimeraient faire passer le message de respect des lieux et d’entretien des pistes privées pour pouvoir enfin développer ces environnements en Belgique.

« Là, on est dans un spot en Belgique, qui se trouve près de Bruxelles. C’est extrêmement rare de trouver des spots en Belgique. Vu que notre sport c’est plus un sport de montagne, et vu qu’en Belgique on n’a pas de montagnes. Du coup on essaye de vraiment s’adapter au mieux. » développe le Belge.

Ce jeune Belge est rempli de rêve, de projets et de volonté de faire évoluer les mentalités sur son sport. Afin de faire évoluer sa chaine Youtube et ses projets, il est à la recherche de partenariats.

« Mon objectif c’est aussi de me faire reconnaitre par des marques. Vraiment, si j’ai des partenariats, c’est pour me faire kiffer mais c’est surtout parce que j’ai pas mal de projets derrière. Tous les revenus seront vraiment pour les vidéos. » explique MrKotam.

Pour plus d’informations, et pour suivre ses aventures, rendez-vous ici :

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC-xS83NNf4j6ooSqfjFP2Kg

Instagram: https://www.instagram.com/mrkotam/?hl=fr