Ce samedi, la station de Sölden, en Autriche, accueillera la première manche de la Coupe du monde de ski, dont le calendrier a été dévoilé il y a quelques jours par la FIS. Un premier slalom géant qui s’effectuera sans Armand Marchant : le Liégeois a fixé la date de sa rentrée au 21 décembre pour l’étape d’Alta Badia, en Italie. "Initialement, je devais reprendre le 22 novembre à Levi mais on a modifié le programme en fonction du nouveau calendrier, explique le skieur de 22 ans. Du coup, on a tout décalé et la saison débutera assez tard pour moi dans la mesure où j’ai décidé de me focaliser sur le slalom. À partir de là, les courses vont s’enchaîner rapidement avec un gros mois de janvier et cela ne sert à rien de se disperser en faisant du géant. Étant donné que mon classement mondial est moins bon dans cette discipline, cela m’obligerait à partir avec un dossard plus élevé et donc à prendre plus de risques pour mon genou. J’ai seulement en tête de faire, en plus du slalom, le super-combiné des championnats du monde de Cortina d’Ampezzo (8-21 février)."

Depuis la fin du confinement, Armand Marchant prépare activement sa reprise. "Je suis parti à Val d’Isère, aux Deux Alpes, en Autriche puis en Andorre, pour un stage physique, et je me suis entraîné deux fois cinq jours à Peer. Au total, je totalise une quarantaine de jours de ski, ce qui n’est pas mal. Et je me sens très bien, je suis confiant pour la suite."

En fin de semaine, Armand se rendra à Saas-Fee, en Suisse, pour dix jours. Et début novembre, c’est la Suède qui l’attend. Si le contexte sanitaire le lui permet…