Red Bull SuperSkicross ? Ce sont 24 athlètes de haut niveau qui donnent le meilleur d'eux-mêmes sur un parcours unique à Andermatt, en Suisse. Ils se sont affrontés à des vitesses incroyables sur deux pistes de 1000 mètres avec quinze obstacles. Des virages serrés aux sauts surprenants, en passant par le fameux "cheese wedge". C'est le Canadien Reece Howden et la Suédoise Sandra Naeslund qui, en finale, ont été les plus rapides à franchir la ligne d'arrivée.

« La moindre erreur peut coûter très cher. Sur ce parcours, il fallait être encore plus concentré que d'habitude » explique Sandra Naeslund.

L’élite mondiale du skicross était présente. Seuls les meilleurs athlètes de la Coupe du monde de skicross ont été sélectionnés pour cette compétition. Et bien sûr, l'athlète Red Bull Fanny Smith en fait partie. Elle est devenue championne du monde au début de l'année et a terminé deuxième au Red Bull SuperSkicross après une manœuvre de dépassement non réussie.

C’est dans un format totalement unique que les skieurs se sont affrontés. Il y avait deux lignes parmi lesquelles les athlètes pouvaient choisir. Les deux étaient de longueur égale et se sont croisées à plusieurs reprises. La compétition s'est déroulée sous forme d'élimination directe : les athlètes se sont affrontés par groupes de quatre, leur position de départ étant déterminée lors d'un tour de qualification chronométré. Un(e) athlète par groupe est passé au tour suivant, jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un seul athlète dans les catégories hommes et femmes : le vainqueur du Red Bull SuperSkicross.

La saison de skicross s'est terminée en beauté dans des conditions parfaites.

Victoire de Reece Howden à l'arrivée. Les meilleurs coureurs masculins et féminins du monde se sont livrés une bataille acharnée dans un format de course unique. Le Canadien Reece Howden, leader du classement mondial, l'a emporté d'une fraction de seconde, mettant le Français Jean-Frédéric Chapuis et l'athlète suisse Marc Bischofberger en deuxième et troisième position.

« La piste a l'air sauvage. Et c'est toujours un bon signe pour les coureurs, car on sait alors qu'il y aura beaucoup d'action. » a déclaré Marc Bischofberger

Dans la finale féminine, Fanny Smith, 29 fois championne du monde, et la Suédoise Sandra Naeslund se sont affrontées une fois de plus. Après une manœuvre de dépassement ratée, Smith n'a pas eu la vitesse nécessaire pour dépasser Naeslund dans les derniers instants de la course. Avec cette victoire, la Suédoise a mis la touche finale à une performance incroyablement régulière au cours de la saison.

Un format unique, des images impressionnantes et des exploits toujours plus dingues. On attend avec impatience l’édition 2022.

Retrouvez la rediffusion de la compétition sur Red Bull TV.